Page:Réflexions sur le Code noir, et dénonciation d'un crime affreux commis à Saint-Domingue.djvu/14

Cette page n’a pas encore été corrigée
( 10 )

voir est de vous le dénoncer, de déposer cette sentence à vos yeux, de la déposer au tribunal du public. Il viendra sans doute un moment où la voix de l’humanité se fera entendre, et ce monument de sang alors déposera contre le code noir.

Imprimé par ordre de la société des amis des noirs, le 6 août 1790.

Signé, Pétion, président ; J. P. Brissot, secrétaire.


ARRÊT Du CONSEIL SUPERIEUR DE SAINT-DOMINGUE, Qui bannit Mainguy pour neuf ans de la colonie, le déclare incapable de jamais posséder aucun esclave, et le condamne en dix mille livres d’amende envers le roi.

Du 21 octobre mil sept cent quatre-vingt-neuf.

Extrait des registres du conseil supérieur de Saint-Domingue.

Vu par la cour au procès extraordinairement instruit en la sénéchaussée du Petit-Goave, à la requête du substitut du procureur général du roi en ladite sénéchaussée, demandeur, accusateur et plaignant :

Contre le sieur Jean-Honoré Mainguy, habitant à la Rivière-Salée, quartier des Baradaires, défendeur et accusé, ledit sieur Mainguy appe-