Ouvrir le menu principal

Page:Quinet - Œuvres complètes, Tome VIII, 1858.djvu/210

Cette page n’a pas encore été corrigée


Relevez-vous. Grâce ! Grâce ! Mon enfant.



Rachel.

Priez pour moi !



Ahasvérus.

Je ne puis.



Rachel.

Sauvez-moi ! Mon ciel est plein.



Rachel.

Seulement une de vos prières !



Ahasvérus.

Allez dire plutôt au lépreux : donnez-moi de l’eau bénite de votre léproserie.



Rachel.

Seulement un signe de croix.



Ahasvérus.

Allez dire plutôt au roi des sarrazins : roi, donnez-moi le salut de votre main.



Rachel.

Qu’ai-je donc fait ? Vos paupières lancent des éclairs, il y a des larmes dans vos yeux.



Ahasvérus.

Ne voyez-vous pas, quand vous me parlez à genoux, les violettes qui se remplissent de sang ?



Rachel.

Monseigneur, c’est la rosée du soir qui brille quand le soleil se couche.



Ahasvérus.

Ne voyez-vous pas, quand vous me dites de prier, une larme éternelle, qui tombe de la grotte ?



Rachel.