Page:Quinet - Œuvres complètes, Tome VIII, 1858.djvu/155

Cette page n’a pas encore été corrigée


us.

Je le crois.



Nathan.

Christ, messie, second Adam, marche, marche.



Joel.

Mon frère, emmenez-moi avec vous.



Elie.

Je marche mieux que Joel ; c’est moi qui vous accompagnerai.



Joel.

Je suis allé déjà en deux jours jusqu’au Liban.



Elie.

Et moi, j’ai monté déjà, sans m’arrêter, jusqu’au sommet du Golgotha.



Ahasvérus.

Je marcherai trop vite ; vous vous perdriez dans le chemin.



Joel et Elie.

Nous monterons sur un chameau.



Ahasvérus.

L’heure me presse ; je n’aurais pas le temps seulement de mener votre chameau à l’abreuvoir.



Joel.

Si vous partez sans nous, au moins rapportez-nous, quand les blés seront mûrs, de beaux cadeaux de votre voyage. Je voudrais, moi, pour ma part, une robe avec des griffons de soie brodés autour de la ceinture. N’oubliez pas non plus des coquillages où l’on entend bruire la mer quand le vent souffle, de petites amulettes avec un bouc gravé sur les côtés, et des sandales où l’on a peint de vermillon les étoiles qui entrent dans les maisons du