Ouvrir le menu principal

Page:Quinet - Œuvres complètes, Tome VII, 1857.djvu/243

Cette page n’a pas encore été corrigée


Je foulerai, dans sa saison,
Sous mes pieds comme un vigneron
La grappe mûre de l’empire.
Et si quelqu’un passe et respire,
Je veillerai comme un lion ;
C’est dit. Signé Napoléon. "
—Halte ! Dormez-vous, sentinelle ?
Il est minuit. Qui vive ? Holà !
Un cheval a passé par là
Avec son cavalier en selle.
Une lettre close il portait,
Et la terre au loin sanglotait.



XXVII. LES SŒURS

 
Sur sa rive de Corse un aigle a dit aux flots,
Le flot a dit au mont, et le mont aux échos :
" Dona Létitia, savez-vous des nouvelles ?
L’aiglon de Rivoli, que fait-il de ses ailes ?
Tout son duvet est-il par l’orage emporté ?
Au nid de sa vaillance où s’est-il abrité ?
Pourquoi ne vient-il plus sur ce haut promontoire
Ouvrir ses yeux de bronze et m’envier ma gloire ?
Ah ! Fille des ursins, lève-toi ! Lève-toi !
Et va chercher ton fils sur son trône de roi.
On dit qu’il est monté sur le roc du naufrage ;
Ramène-le demain au paternel rivage.