Ouvrir le menu principal

Page:Quatremère de Quincy - Considérations morales sur la destination des ouvrages de l’art, 1815.djvu/18

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PREMIÈRE PARTIE
DE LA DESTINATION DES OUVRAGES D’ART CONSIDÉRÉE DANS SON INFLUENCE SUR LE TALENT DES ARTISTES ET LE GOÛT DES AMATEURS

Dès qu’il est constant que plus il entre d’élémens de nécessité dans la formation et le développement des Arts d’imitation chez un peuple, plus aussi leur constitution est vigoureuse et leur reproduction abondante : par la raison contraire, ces Arts seront d’autant plus faibles dans leur germe et plus stériles en produits, que moins de causes nécessaires auront contribué à leur naissance, et concourront à leur propagation.

Si cela est, l’habileté de ceux qui sont appelés à cette intéressante culture devra consister à trouver le plus grand nombre d’occasions de rendre les Arts utiles, c’est-à-dire à multiplier autant que possible les rapports nécessaires des ouvrages de l’Art avec les besoins, les goûts, ou les jouissances morales de la société.

Si cela est, tout système, toute habitude, toute manière de voir, qui tendront à enlever aux Arts et aux ouvrages d’Art les moyens qu’ils ont d’être