Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 9, 1838.djvu/424

Cette page n’a pas encore été corrigée
424
THI THI

thèque phisico-économique, depuis 1817 jusqu’à la fin de 1826 ; pendant les dix années de sa rédaction il avait su rendre ce recueil périodique l’expression de la pensée agricole française ; il y signala tous les actes de l’autorité qui portaient atteinte aux droits des propriétaires ruraux, et empêcha souvent des injustices devenues imminentes.

Comme secrétaire perpétuel de la Société linnéenne, il a publié les Mémoires (1822) et les Annales (1824) de cette société, recueils qui renferment plus de quarante mémoires de Thiébaut de Berneaud. Il a fourni des articles au Dictionnaire classique d’histoire naturelle (1822 et ann. suiv.) ; enfin il a publié, comme éditeur, la troisième édition du Manuel des propriétaires ruraux, etc., de C.-P. Sonnini, édition revue, corr. et considérablement augmentée (1813).

En juillet 1822, M. Thiébaut de Berneaud a lu à l’Académie des sciences de l’Institut plusieurs intéressants mémoires, dont un sur la plante connue des anciens sous le nom de Chara Cæsaris, qui lui a mérité un rapport très-flatteur, fait par MM. Desfontaines et Mirbel.

« Rentré depuis 1828 dans le silence de son cabinet, M. Thiébaut de Berneaud, s’occupe à terminer de grands ouvrages commencés pendant ses voyages. Tels sont : 1º la traduction française des Œuvres de Théophraste, avec des notes et des mémoires explicatifs, précédée du texte grec, revu sur onze manuscrits, de la vie du philosophe péripatéticien, et de l’analyse raisonnée de ses différents ouvrages. Cette traduction a été annoncée au monde savant par le célèbre Cuvier, en 1813 ; par M. Mirbel, dans ses Éléments de botanique, et par le Classical Journal, publié à Londres par Valpy ; 3º un Dictionnaire de l’agriculture française, contenant, outre les expressions techniques vulgaires du langage agricole, l’origine et la description des procédés en usage, le tableau des mœurs et coutumes particulières aux habitants des campagnes, et une Histoire de l’agriculture nationale, divisée par siècles ; 3º des Esquisses historiques sur les révoltions géologiques, les institutions politiques, la morale et la littérature de l’ancienne Scandinavie, qui paraîtront sous peu ; 4º ses Souvenirs, ouvrage d’autant plus intéressant que l’on sait que l’auteur a été chargé, pendant qu’il était au ministère de l’intérieur, du classement de tous les papiers des deux comités de salut public et de sûreté générale de la Convention ; qu’il a rempli plusieurs missions importantes, et qu’en Italie il a failli être victime d’une persécution qui l’honore infiniment.

THIEFFRIES DE BEAUVOIS (le comte Félix-Gaspard), officier supérieur en retraite.

— * Administration générale du royaume. Manuscrit trouvé aux Tuileries le 29 août 1829, et publié par M. Noguès, compositeur-typographe. Paris, Levasseur, 1830, in-8, 7 fr. 50 c.

— Conduite (sa) politique et ses services militaires. Paris, de l’impr. de Boucher, 1825, in-8 de 76 pag. — Considérations succinctes, politiques et militaires sur les premières campagnes:plan d’une nouvelle coalition contre le gouvernement français, son état actuel envers les monarchies ; mémoire remis à M. le prince de Reuss, en 1798, pour être adressé à M. de Thugut, ministre de l’empereur. Paris, de l’impr. de Boucher, 1825, in-8 de 92 pages.

Ces deux écrits sont brochés ensemble et dans l’ordre où ils sont cités. Tirés à 100 exempl.

— Mémoire sur l’agriculture et le commerce. Paris, de l’impr. de Boucher, 1822, in-8 de 108 pag.

THIEL (A.), professeur au collège royal de Metz.

— Leçons élémentaires, méthodiques et pratiques de grammaire française, ou Résumé du cours normal fait aux instituteurs primaires du département de la Moselle. Metz, madame Thiel, 1831, in-12. — IV{[e}} édition. Metz, la même, et Paris, Hachette, 1837, in.ia, 1 fr.

Les troisième et quatrième éditions sont considérablement augmentées.

— Programme d’un cours de philosophie. Metz, de l’impr. de Dosquet, 1832-33, in-8 de i-xii et 170 pag. — Sec. édition., considérablement augm. et entièrement refondue d’après le plan arrêté par le conseil de l’instruction publique. Metz, de l’impr. de Dosquet, 1836, in-8.

Les 48 premières pages de la première édition avaient été publiées en 1832 et sans nom d’auteur.

On doit au même une édition latine des Fables de Phèdre ; avec des notes françaises (1817, 1835).

THIELE (Pierre-Henri de). De praxi, juridica circa commercia. Argentorati, 1733, in-4.

THIELE (J.-G.-P.). — An herr Kinsinger unsern allgeliebten Maire. (Im Verse). Strasburg, gedr. bey L. Eck, 1816, in-8 de 4 pag.

— Lateinische Sprachlere, etc. XIIe Aufl. Strasburg, gedr. bey L. Eck, 1817, in-8.

THIELE (J.-Fréd.). — Ausserordemtliche Gottesverehrung, etc. (Actions de grâces rendues à Dieu pour la moisson abondante de cette année). Strasburg, gedr. bey Eck, 1816, in-8 de 16 pag.

— Christliche Predigten. Strasburg, gedr, bey J. H. Heitz, 1819, in-8.

THIÉMÉ (      ), professeur de musique, membre de la Société d’émulation de Rouen ; mort en 1802.

— Éléments de musique pratique et solfèges nouveaux italiens, destinés particulièrement pour apprendre les principes détaillés de cet art, mis à la portée des jeunes élèves, avec une basse chiffrée suivant les principes de l’abbé Roussier, Paris, Nadermânn, in-8, 15 fr.