Page:Quérard - La France littéraire, t. 9, 1838.djvu/391

Cette page n’a pas encore été corrigée


fautives, et de jugements qui prouvent plus de piété que de lumières. (Note tirée de Barbier.)

THAUMAS DE LA THAUMASSIÈRE (Gaspard), esc, sieur du Puy-Ferrand, avocat au parlement, écbevin de la ville de Bourges ; né vers le milieu du xviie siècle, mort à Bourges, le 14 juillet 1712..

— Anciennes (les) et nouvelles coutumes locales du Berri et celles de Lorris, commentées. Bourges, et Paris, 1680, ïn-fol.

— Commentaires (nouveaux) sur les coutumes générales des pays et duché de Berri. Nouv. édit., augmentée, avec un Traité du franc-aleu. Bourges, J.-J. Christo, 1701, 1750, in-fol.

Il y avait eu des premières éditions de ces Commentaires en 1691 et 1693, in-4.

— Coutumes de Lorris, bailliage de Montargis, par Gasp. Thaumas de la Thaumassière, avec les apostilles de Dumoulin, et le Traité du franc-aleu, par Galland. (Ce volume contient les anciennes coutumes de Lorrîs). Bourges, J. Toubeau, 1679, in-fol.

— Coutumes de Beauvoisis, par Ph. de Beaumanoir, Assises et bons usages de Jérusalem, par J. d’Ibellin, tirés d’un manuscrit de la bibliothèque vaticane ; et antres anciennes coutumes, avec des notes et un glossaire, Thaumas de la Thaumassière. Bourges, 1690, in-fol.

Ces Usages de Beaumanoir ont été rédigés, dit leur auteur, « selonc che il courait en l«an de l«incarnation de nostre Seigneur, 1283 ».

Les Assises de Jérusalem, dont il a été tiré des exemplaires à part, sont un monument précieux de notre ancien droit porté dans la terre-sainte par les croisés. La Thaumassière les publia d’après la copie tirée d’un manuscrit de la bibliothèque vaticane ; mats ce manuscrit était incomplet. Il s’en est trouvé un entier dans la bibliothèque de Venise. L’existence de ce manuscrit n’a été révélée qu’en 1789, époque à laquelle il fut transféré dans la bibliothèque de Saint-Marc ; Louis XVI ayant témoigné le désir d’en avoir une copie, le savant Morelli fut chargé par le sénat de la faire exécuter ; elle fut remise an roi dans le mois de février 1791 : cette copie disparut sans qu’on puisse découvrir exactement la cause etl’époque. En 1828, une sorte de hasard a procuré l’occasion de l’acheter, au moment où le gouvernement français s’occupait de faire transcrire le manuscrit vénitien, qui lui-même avait aussi éprouvé ses révolutions : enlevé de son premier dépôt en 1797, il avait été apporté à Paris, où il est resté jusqu’en 1815. Cette copie est à la bibliothèque du roi. Elle est en deux volumes : le premier contient 364 feuillets, le deuxième, 94 ; l’un et l’autre sont écrits à deux colonnes.

Les Assises de Jérusalem urent traduites dans le temps, pour l’usage du pays, en langue grecque vulgaire. Une partie de cette traduction existe à la Bibliothèque royale, sous le no 1390. Enfin, les mêmes Assises ont été imprimées en italien, à Venise,en 1535, in-fol., sons le titre de l’Alta e bassa corte, o le Assise de Hyerusalem, per Joanne de Ibelin, et dans le tome II de la collection publiée par Canciani, sous le titre de Barbarorum leges antiquæ, Venetiis, 1781 et ann. seq., 5 vol. in-fol.

M. Taillaudier a inséré daus la « Thémis » un article très-intéressant sur ce livre. M. Pardessus a également lu un mémoire sur ce sujet à l’Académie des inscriptions, et l’on trouve encore une note sur ce livre dans la cinquième édition des Lettres sur la profession d’avocat, tome II, pag. 674.

— Décision sur les coutumes de Berri. (Livres I à IV). Bourges, 1667, in-4.

— Décisions sur les coutumes de Berri. (Livres V et VI). Bourges, 1675, in-4.

C’est la suite da précédent. Le premier contient quatre livres de décisions, et» à la suite, le Traité du franc-aleu du Berri, Celui-ci contient deux livres de décisions ; et, à la fin du volume, un recueil d’anciens arrêts concernant le Berri. Il y a une nouvelle édition contenant les six livres, avec des notes. Bourges, 1744, in-4.

— Maximes du droit coutumier, pour servir à l’explication et réformation de la coutume de Berri. Bourges, 1691, in-4.

Elles se trouvent souvent reliées avec les Questions et les Réponses.

— Questions et Réponses sur les coutumes de Berri, augmentées d’une nouvelle centurie, arrêts et jugements rendus en interprétation d’icelles et Maximes du droit coustumier. Bourges, 1691, in-4.

C’est le premier ouvrage de La Thaumassière ; il fut imprimé pour la première fois en 1660. On trouve joint à l’édition de 1691 : J. Mignonis liber singularis defensarum Quæstionum in leges Biturigum municipales. Avarici Bit., 1691, in-4. La première édition des Questions de Migeon avait été faite à Bourges en 1664, in-4.

Notice tirée de la cinquième édition des Lettres sur la profession d’avocat, 1832.

THAYER (le F.۰. E.-J.). — Allocution du F. Thayer, or.۰. entour de la Parentesi Quadre 2.jpeg des FF. artistes, or.۰., de Paris, à la fête du solstice d’hiver, le 10e jour du 11e mois de l’an D.۰. L.۰. V.۰. L.۰. 5825 (10 janvier 1826). Paris, de l’impr. de Dondey-Dupré, 1826, in-8 de 16 pag.

— Proposition faite à la séance du 14e jour du 1er mois de l’an D.۰. L.۰. V.۰. L.۰. 5826 (14 mars 1826), etc. Paris, de l’impr. de Dondey-Dupré, 1826, in-8 de 8 pag. ; ou Paris, de l’impr. de Cordier, 1826, in-8 de 8 pag.

THÉAS (le P. Joseph), dominicain, docteur en théologie de la faculté de Paris ; mort en 1775.

— * Réponse à l’écrit intitulé : « Lettre d’un homme du monde à un théologien, au sujet des calomnies qu’on prétend avoir été avancées contre saint Thomas ». In-12 de 67 pag.