Page:Quérard - La France littéraire, t. 6, 1834.djvu/9

Cette page n’a pas encore été corrigée



LA FRANCE
LITTÉRAIRE.

MEA


MEAD (Richard), célèbre médecin anglais, mort en 1754.

— Monita et Præcepta rnedica. Nova editio. Parisiis, Cavelier, 1757, in-8.

Notationes et Observationes in Monita et Præcepta medica. Auctore Clifton Wintringham. Parisiis, 1773, in-8.

— Le même ouvrage sons ce titre : Avis et Préceptes de médecine de Mead, avec un Discours académique de Kaw Boerhaave, sur les qualités qui forment et perfectionnent les médecins (traduit en français par Philippe-Florent de Puisieux). Paris, 1758, in-12.

— Observations sur la méthode de M. Sutton pour chasser le mauvais air des vaisseaux, avec un Discours sur le scorbut ; traduit de l’anglais par M. Lavirotte. Paris, 1749, in-12.

— Traité sur la peste, traduit de l’anglais…..

Traduit d’abord par Coste, dans les Œuvres de Mead ; plus tard par un anonyme, et imprimé à la suite de la traduction de l’Histoire des principaux lazarets de l’Europe, etc., de J. Howards (1801).

— Opera, ad editiones anglicas nuperrimas Typis mandata. 1º De Venenis ; 2º De Peste ; 3º De Variolis et Morbillis. Accestit Rhazis inter Arabas celeberrimi, de iisdem Morbis Commentarins, 4º De Imperio Solis et Lunæ in Corpora humana, et Morbis indè oriundis ; 5º Oratio anniversaria Harveiana in Theatro Regii Medïcorum Londinensnm Collegii habita ; 6º Dissertatio de Nummis quibusdam Smyrnæis in Medicorum honorem percussis. Anglica interpretatns est A.-C. Lorry, D. M. Cum figuris æneis. Parisiis, Guil. Cavelier, 1751, in-8 de xvi et 534 pag.

Édition moins complète que la suivante.

— Opera omnia. Parisiis, 1757, 2 vol. in-8, 10 à 12 fr.

— Recueil des œuvres physiques et médicinales, publiées en anglais et en latin, par M. Rich. Mead, traduites en français par J.-Fr. coste. Bouillon et Paris, Saillant et Nyon, 1774, 2 vol. in-8, avec 8 planches, 7 à 9 fr.

Ces deux volumes contiennent la traduction de huit ouvrages de Mead, distribués ainsi qu’il suit : tom. Ier, Avis de l’éditeur sur cette traduction ; Préface de l’édition latine de M. Lorry ; Examen mécanique des Poisons, en six essais ; Traité sur la Peste, Traité de la Petite-Vérole et de la Rougeole, auquel on a joint une traduction du livre arabe de Rhazès sur le même sujet, et une lettre de l’auteur au docteur Freind, sur l’utilité des purgatifs dans la petite-vérole ; Mémoire historique, qui contient la description d’une nouvelle méthode d’extraire l’air corrompu des vaisseaux, et de l’y renouveler, inventé par Samuel Sutton ; traduit de l’anglais de R. Mead ; on y a ajouté un Discours sur le Scorbut, par le même. Tom. II, De l’Influence du Soleil et de la Lune sur le corps humain, et des maladies qui en dérivent ; Médecine sacrèe, ou Traité des maladies les plus remarquables dont il est fait mention dans les livres saints ; Conseils et Préceptes de Médecine, précédés d’un Avertissement de l’éditeur, dans lequel ou rend compte d’un ouvrage qui vient de paraître sur les Avis et Préceptes de médecine de l’Auteur, par M. Clifton Wintringham, médecin de Londres, et suivis d’un Extrait de la Pharmacopée de Londres, qui contient les formules des divers remèdes conseillés par M. Mead, trad. sur l’édition de Londres de 1747 ; Discours prononcé par l’auteur dans l’amphithéâtre du Collége royal des médecins