Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/563

Cette page n’a pas encore été corrigée


BRU BRU 53’i

des notes de l’auteur, d’après sa traduction anglaise et avec la table de Lynch. Paris, Demonville, i8o5, in-8, 5 fr. 5o c.

Nous avons trouvé cité quelque part une troisième traduction de cet ouvr., par VICLIO, qui paraîtrait avoir été impr. à Paris, en…., in-8.

— Exposition d’un système plus simple de médecine, ou Éclaircissement et Conformation de la nouvelle doctrine médicale trad. de l’angl. par G « B. F. LÉVEILLÉ. Paris, Croullebois, 1798, in-8.

BilOWNE (P.).Hlustrations (nouv.) de zoologie, contenant 5o planclies enluminées d’oiseaux curieux et de quelques quadrupèdes, reptiles et insectes, avec de courtes descriptions (en angl. et en français.) Londres, White, 1776, gr. in-4.

Ouvrage Lien exécuté.

BROWNE (Th.), méd. et antiquaire anglais du xyii° siècle. :

—Essai su ries erreurs populaires, etc., trad. de l’angl, (par.l’abbé SOUCHAY). Paris, Briasson, 133, 1741 ? 2 vol. in-12.

BROWNE (W. G.)., Voyage (nouv,) dans la haute et basse Egypte, la Syrie, le Darfonr ; trad. de l’augl., avec des notes critiques, par J.-H. CASTÉRÀ.. Paris, Dentu, TSOO, 2 vol. in-8, fig., 12 fr. ; pap. vél, 24 fr.

Ce Voyage est devenu rare.

BROWNE-DIGNAN (D.-M.). Essai sur les principes d’économie publique. Lan-, dres, Ant. Grant, i 776, iu-12.

BROWNE-LANGERlCH. Expériences, de médecine sur les animaux ; trad. de l’anglais, par M. L., T. Paris, 1749) in-12.

" BRU, anc. ohirnrgien d’armée. Avis aux mères qui se proposent de nourrir leurs enfants, sur un moyen propre à. les favoriser dans cette pénible fonction. A Tou- : lousc et chez VAuteur, à Montautan, 178, 0, in-12 de 12 pag — Instruction sur le traitement des maladies vénériennes par les gâteaux toniques niercuriels. Montauban, iyS5, in-8.

— Méthode enrative de traiter les maladies vénériennes parles gâteaux toniques mercurïels, sans clôture, et parmi les troupes, sans séjour.d’hôpital. Paris, Croullebois, 1789, 2 vol. în-8, 7 fr.

BRU (Don J.-B.), naturaliste espagnol.

On trouve dc.ee savant, dans le cinquième vol. des Annales "du Muséum d’Histoire naturelle, nue Description des os du Megaluerium, faite en montant son squelette, traduite par M. Bonpland, et abrégée par M. Cuvier (iSo)..,

BRUAND (le chev.), conseiller de pré fecture. Mémoire sur nue meule antique. Besancon… in-S.

— Rapport sur Ja situation et les progrès de la ferme modèle de la Covre. Besancon, 1S22, in-8.

BRUAND (Anne-Jos.), adminïstr. public, membre de la Soc. roy. des Antiquaires de France, de l’Acad. des Sciences et Belles-Lettres de Toulouse, etc., etc. ; né à Besançon, le 20 janv. 1787 mort à Bellay, le 39 avril 1820,

— Annuaire historique, statistique et archéologique du département du jura, pour l’an 1813. Lonsrlesanlnier, I8I3, in-8,

— Idem pour l’année 18x4, avec (ig.

—dissertation sur uue mosaïque découverte près de la ville de Poligny, département du Jura. Tours, 18x5, in-8 avec des pl. ; ou Paris, L.-G. Michaud, 1816, iu-8

— * Essais sur les effets réels de la musique chez les anciens et les modernes.. Tours, ISI5, in-S.

— Exposé des motifs qui ont engagé, eu 1808. S. M. C. Ferdinand IV à se rendre à Bayonne. "Voy. ESCOIQUÏZ (D. Juan).

— * Mélanges littéraires, par A. J. B. Toulouse, Bénichet, (vers I8I-5), ïn-8.

Tirc’s à 25 exemplaires seulement.

Bruand a coopéré à la Biographie des hommes vt—, vants : il à laissé plusieurs mémoires sur divers sujets d’archéologie dont il s’était icaucoup occupé : ils sont restés inédits jusqu’à ce jour— A. Malt..

BRUAND (P.-Fr.), do.ct. en méd. ; né à Besançon, en 1716, mort en cette ville, en 1786.

-Traité des maladies épizootiques et contagieuses des bestiaux et des animaux les plus utiles à l’homme. (Sec. édit.). Besançon, 17S2, 2 vol. in-12.

La.première édition, qui n’est pas aussi complète, parut à Besançon, cn 1766, sous ce titre : « Mémoires sur les maladies contagieuses et épidéiuiques des bêles à, cornes, 2. vol. —

—* Traité snr la manière de rappeler à la vie les noyés, de même que ceux qui sont évanouis par la.fumée du charbon et des minières de. soufre, par les exhalaisons de la envée des vins et des’bières qui fermentent ; par P, Fr.-B. Besançon, Couché, 1763, in-8. : .-.

BRUC (N— de), marquis de Montplaisir. Poésies (ses). Paris, 179, ïn-ia.

BRUCE, prof, de philosophie à Edimbourg. Morale (la) naturelle, ramenée aux principes de la physique ; trad. de l’angl. par B. YERT.À.C. Paris, au 11 (1 79) » in-S.

BRUCE (James), célèbre voyageur écossais du xvme siècle.