Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/56

Cette page n’a pas encore été corrigée


24

ALC, ALÉ

(publiée par P.-F.AIIBIK, avec nue notice historique sur l’auteur de ces lettres, leur traducteur et leurs différentes éditions, par l’abbé de SAINT-LÉGER). Paris, Delance, 1796, 2 vol. in-12. — Ou (avec des additions à la notice de l’abbé Saint-Léger, par A.-A BARBIER). Paris, le même, 1806, in-ia ; Paris, Kleffcr, 1816, 1821, in-12, 3 fi a5 c. ; pap. vél. 2 fr. 5o c. — Les mêmes, nouv. édit. conforme à la première (Paris, Cl. Barbin, 1669), avec une notice biographique sur ces lettres (et une traduction portugaise, par don Jos. Mar. SOCZA). Paris, F. Didot, 1824, in-12, 3 fr.

Cette nouvelle édition, faite d’après la’première …édition connue de Cl. Barbin, Paris, 1669, né renferme comme elle que cinq lettres. L’éditeur (M. de Souza), dans une notice bibliographique fort étendue, prouve que ces cinq lettres sont les seules véritables ; que les sept autres qu’on trouve dans les éditions ordinaires sont absolument supposées, et que cette méprise, qui paraît avoir commencé en 1690, a été continuée jusqu’à ce jour, par les éditeurs subséquents, faute de connaissance exacte des localités, des mœurs et des usages du Portugal. Cette notice renferme des détails curieux sur ce point de bibliographie. L’éditeur y a joint une traduction portugaise qui est imprimée à côté du texte. C’est la première qui ait encore paru dans cette langue.

Ces fameuses lettres ont été réimprimées en outre dans plusieurs recueils : i° dans le Nouveau Recueil contenant la vie, les amours , les infortunes et les lettres d’Abailard et d’Héloïse. Anvers, T722, in-12 ; 2°dans un antre intitulé : Lettres de tendresse et d’amour, etc. Amathonte et Paris, Cailleau, sans date, 2 vol, in-, 12. C’est encore’une imitation de la première et de la quatrième de ces lettres, que le marq. de Ximènes à publiée (sous le pseudon. de Mllc d’Ol***), et sous le titre de Lettres portugaises, en vers. Lisbonne (Paris), 1759, m-8.

ALCÉE, poète grec.

On trouve dans les Soirées littéraires, tome VI, pag. 193 et suiv., une Notice sur la personne de ce poète, et une traduction des poésies qui nous en restent. Chaussai’d a aussi, dans le premier vol. de ses Fêtes et Courtisanes de la Grèce, une imitation, en vers de la Scbolie d’Alcée sur Harmodius et Aristogiton.. Br.-d.-L.

ALCIATOR. Fatime et Zoroé, conté arabe, 1802, 1804, 4 vol.in-12, 7 fr.5o c.

On trouve dans les Hommages poétiques une Ode du même, sur ta naissance du roi de Itomc.’

ALCINOUS, philos, platonique. Introduction à la philosophie de Platon, trad. du grec, par J.-J. COMBES-DOUNOCS. Par., Didot l’aîné, an vin (1806), in-8, 2 fr. 5o c.

ALCMAN, poète lyrique grec.

Les Soirées littéraires, 2e année, contiennent une Notice sur ce poète ; et une’traduction nouvelle des Fragments qui nous restent de lui. Br.-d.-L.

ALCYPHRON, rhêtenr grec. Lettres grecques, ou Anecdotes sur les mœurs et

usages de la Grèce, trad. du gr. (par l’abbé RICHARD), avec des notes historiques et critiques. Paris, Tiyon l’aîné, 1785 ; Amst., I7g5, 3 vol.in-12.

Traduction assez exacte.

Chaussait ! a donné une traduction de lettres choisies d’Alcyphron, au nombre de 17, dans le tome IV de ses Fêtes et Courtisanes de la Grèce, à la suite de. celles d’Arislencie Br.-d.-L.

ALDE l’Ancien. Lettres diverses et opuscules poétiques. Paris, impr. de P. Renouard, 1826, in-8 de 64 pag.

Extrait du tome III des Annales des Aides, par A.-A.B.enouard, jui n’a été tiré qu’à 35 exemplaires et qui n’a pas été destiné au commerce.

ALDÉGUIER (… d’), né à Toulouse.

— * Flâneur (le),. galerie pittoresque, philosophique et morale de tout ce que Paris offre de curieux et de remarquable dans tous les genres, etc. ; par nn habitué du boulevard de Gand. Première partie. Paris, chez les march. de nouv., 1 S26, in-i 2.

M. d’Aldéguîer a participé pendant quelque temps à la rédaction de la Revue méridionale, journal quotidien, publié à Toulouse.

ALDINI (J.), physicien italien du xixe siècle.

— Essai théorique et expérimental sur le galvanisme, avec une série d’expériences faites en France et en Angleterre. Paris, de iimpr.de Fournier fils, 1804 ; 2 vol. in-8, avec i5 planches, 10 fr. ; on nn volume iu-4, 20 fr.

—Précis des expériences galvaniques faites récemment à Londres et à Calais. Paris, Didot l’aîné, i8o3, in-8, 1 fr. 5o c.

— Recherches expérimentales sur l’application extérieure de la vapeur pour échauffer l’eau dans la filature de la soie ; trad. de l’itai. sur la ; sec. édit. et augm. Paris, impr. de M’ » '. Huzard, 1820, in-8 de 44 pag., avec pi., r fr.

Nous avons encore d’Aldinî, un commentaire sur un Mémoire de GALVAIV’J, ayant pour titre : des Forées de l’Electricité dans le mouvement musculaire, — il est imprimé à la suite de l’ouvrage intitulé : Précis succinct des principaux phénomènes du galvanisme, par CASSIUS, SAIKTOT, et autres, iSo3, in-S.

ALÉA (J.-M. d’). Éloge de l’abbé de TÉpée, ou Essai sur les avantages du système des signes méthodiques appliqué à l’instruction générale élémentaire, trad. de l’espag., sous les yenx de l’auteur, par P***. Par., Rosa, 1824, in-8, 2 fr.

— Paul et Virginie, trad. en espagn. Voy. SAINT-PIERRE.

ALEA (Léon). Réflexions sur le divorce. Paris, 1802, in-8, 5o c.