Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/542

Cette page n’a pas encore été corrigée


5io BRI BRI

traduits du grec. Voyez au Supplément

ARATDS.

BRICCOLAîïI (A.). Lusiadi (i), recati in oltava rima, Yedele CÀNŒNS.

RRICE (Dom Germ.), bénédictin; né à Paris, en i65a, mort 3e 9 novembre 1727.

— *, Description de la ville de Paris, avec des additions (de Mariette, pour les trois premiers volumes, et dei’abbé Perreau, po ur le quatrième). Paris, 1702, 4 vol. in-12, onnés d’un plan et d’un grand nombre de planches.

Une première édit., en dcuxVol, , parut en i685 : depuis ce temps, cet ouvrage a été réimpr. ncur à ’dix fois.

Dom Gérai. Brice a contribué aux premiers Mr 61. de l’ouvrage intitule : Gallia Christiana in provincial distriùuta.

BRIGE. Catalogue des étoiles principales visibles à Paris, calculé pourlecommenee’ment de 1822, d’après les dernières observations. Paris, irnp. deVe Scherjf, 1822, in-8 de 16 pag.

— Description et usage du nouvel instrument urano-géographique, appelé planisphère universel, par J.-M.-P.-A. Bruée. Paris, irnp. de’la même, 1822, in-8 de 7G p.

— Table des positions géographiques, ou des latitudes des principaux— lieux de la terre, et dé leurs longitudes, ou différence des méridiens, par rapport à l’Observatoire de Paris. Paris, imp.de la même, 1822, in-S de 44 pag.

. —1— Traité de la Sphère, eu forme de dictionnaire, contenant les noms, l’explication, l’étymologie, les usages : de tous les points, lignes et cercles qui s’y rencontrent. Paris, imp. de la même, 182.2, in-8. de 3a pag.

BRICE DE LARROQUE (Jos.)* docteur en médecine ; né à Salies (Basses-Pyrénées), le 1* novembre 1782. —Observations cliniques opposées à l’Examen de la doetr. médic. (de M.Broussais). " ParissMéanig/ion-3Tar(is, iSiS, m~8, 3 fr.

— Traité des hémorrhoïdes. Paris, le même, 1812, in-8, 3 fr. 60 c.

Le doct. lîrice de Larroque a fourni à la Bibliothèque médicale, en 1S120U ISI3, deux Dissertations. avec dos réflexions : l’une relative aux JTcvrcs intermittentes pernicieuses ; l’autre concernant la jTevre injlamtnatoire grave, simulant la Jîcvre adyiiamique. Il a aussi donné à l’Académie de médecine trois Mémoires relatifs aux irritations ventrales qui simulent les affections de poitrine, et en a offert un quatrième, h la même Académie, concernant l’emploi de l’huile de térébenthine dans la névrologie sciatique. On attend d’un jour à l’autre la publ. d’un ouvr. de ce docteur les irritations ventrales, sous presse dans ce moment.

BRICHAMBAULT (Aut.-Ch.), maréchalde-camp honoraire du génie; né à Nancy, en 1777.

—Recessîte (delà)de renverser Buouapa’rte et de rétablir les’Bourbons. Paris, chez les marck. de nouv., iSia, în-rS.

— Odesurle passage des Alpes, par Tannée de réserve, en 1800. Paris, imp. de Trouvé,

1811, iu-8.

—Odes : Laocoon. ——Apollon vengeur..— La Religion. Paris, imp. de F. Didot, 1S21, in-8 de 32 pag.

Publiées sous les prénoms de J’autcur, AntoineCharles, ainsi que la pièce précédente. G. C. l’-n.

BRICHE (J. de).* Annuaire physicoéconomique et’statistique du département du Haut-Rhin pour l’année 1S12. Colmar,

1812, in-8.

— Manuel de l’ingénieur, ou Eléments de géométrie-pratique, de la fortification de campagne, suivis d’autres détails militaires. (Sec. édit.) Paris, 1797, in-8, " avec fig.

La première édition, qui parut eu 1794 7 portait pour premier titre : l’Ingénieur républicain.

On a cnco’re’dc BI. Jîi’iche des Observations sur la fonte des pièces de canon, dans le tom. VI du Journal des Mines (1797).’

BRICHETEAU (Isidore), doct. en méd., membre de l’Académie royale de médecine ; né à St.-Christophe (Vienne), le 3 lévrier 1789.

— Précis analytique du croup, de l’angine coueuneuse, et du traitement qui convient à ces deux maladies, par J. BRICHETEAU; précédé du Rapport sur les Mémoires envoyés au concours snr lé croup, établi par le gouvernement, en 1807, par ROYERCoLi.Aiin. Sec. édi t., avec des notes ex1 raites de mémoires inédits. Paris, Bécket jeune, 3826, in-8, avec une planche, 5 fr.

M. J. lîricheleau a donné un grand nombre d’articles au Dictionnaire des Sciences médicales, et a fait insérer plusieurs Mémoires de physiologie el de médecine dans le Journal complémentaire des Sciences mèdie., dont il est l’un def— fondateurs. 11 a publié une édit. (la quatrième) de l’Hygiène deTour.TELi.E, Parts, iS ?.3, cl une autre, du Dictionnaire de médecine, do chirurgie, etc., dcKïSTEN, itM BBICOGNE (N.), maître des requêtes au conseil d’état, mort en 1820.

— Caisse (la) usuraire dite hypothécaire, examinée et calculée dans l’intérêt et pour le salut des propriétaires’emprunteurs. Paris, Pélieier, 1820, in-8, 2 fr..5o c. —r— * Errata de quelques brochures sur. les finances. Par M. B.M.D.R. Paris, le même, 1S1S, in-8 de 90 pag.

—Errata du rapport de M. le comte Ben— gnot, sur les voies et moyens de 1819, pour faire suite à la Situation des Finances au vrai.Paris, le même, 1S19, in-S de 32 p.

— *Examen impartial du budget proposé à la Chambre des députés, le 23 décein-.