Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/368

Cette page n’a pas encore été corrigée


336 BIL BÏL

jnes circonstances de l’affaire de Nancy. 1790, in-S.—* Question du droit des Gens : Les républicains d’Haïti possèdent-ils les conditions requises pour obtenir la ràtificationde leurindépendancepparun Observateurphilosophe.K Port-au —Prince, 1S1S (au ï5 de l’indépendance), in-4.

Il a étépublié, en 1S21, des Mémoires de Billaudï’arennes, écrits au Port-au-Prince en 181S, 2 vol. àn-S : ces Mémoires sont apocryphes.

BILLATJT (A.). Voy. ADASI.

BILLAUT(L.). Château (le) de SaintDonald, etc. trad. de l’angl. Voy. LÎÏCAS.

BILLECOQ. * Livre (le) universel, on Mélange utile et agréable. Paris,..171, 1, in-S. —r* Règles (les) de la prononciation française. Paris, 1711, in-12.

BILLECOQ (J.-B.-L.-Jos.), avocat, anc. bâtonnier de l’ordre, membre de l’Académie de Lyon ; né à Paris, le 3r janvier 1765. —* Changement (du) de ministère en dée. yi82i, par un royaliste. Paris, Gueffier, 1821, broeh. in-8.

—Clergé (du) en 1S25. Paris ; Ch. Gosselin, 1825, in-8, 2 fr. 5o c. — Conjuration de Catilina, trad. du latiny Voy ; SAILCSTE. : « r : -. »

—— Coup-d’ceil surl’ètat moral et politique de la France, à l’avènement du roi Charles X. Paris, Ch. Gosselin, 1824, în-8j 1 fr. 5o c. — Discours sur l’alliance de là magistrature et du barreau. Paris, impr. de Delaguette ; 3822, in-8..-.. -— Discours snr la confiance que les jeunes avocats doivent’avoir dans les anciens. Paris, impr.de Delaguette, 1821, in-8.

— Discours sur la profession d’avocat. Paris, impr. de Guejfier, iSi2, in-8.

, ——Inannuam Pà’risiD’orum ad Clodoaldium pagum peregrînationein, carmen. Parisiis, ex typogr. Gueffier, 1809, in-4.

— In annuuin Surénai Rosarire.festuni, carmen. Parisiis, ex typogr. Guejfier, i8rij in-4 —Inreligionèm apudGallosperpetuo triumpbantem, carmen. Parisiis, extyp. Gueffier, i8iG, in-4 de 16 pag.

— Influence (de 1’) delà guerre d’Espagne sur l’affermissement de la dynastie légitime et de la monarchie constitutionnelle en France. Paris, Ch. Gosselin, 1823, in-S, 1 fr. So c.

—Mémoires sur les effets désastreux, pour les colonies françaises, du système de fiscalité, appliqué à leur commerce. Paris, Ch. Gosselin, 1S25, broeb. in-8, 1 fr. 25 c. —Notice historique sur M. Bellarl, anc.

avocat au parlement de Paris et à la cour, royale de la même ville, décédé procureurgénéral du roi près de cette cour, etc. Sec. édit. Paris, Delaunay ; Gosselin, (nov.) 1826, in-8, 2 fr. 5o c.

La première édition, qui a paru un ihois auparavant, n’a pas été mise dans Je commerce : une partic du produit de la. seconde a été destinée à la Maison de refuge, qui compte 51. lîeltart au nombre de ses fondateurs. Celle notice a’été réimprimée avec des additions en tête des Œuvres de Bellarl.

-— Plessis gymnasii Eucomium, carmen. Parisiis, ex typogr. Gueffier, 1809, in-4.

— Quelques considérations surles tyrannies diverses qui ont précédé la restauration ; sur le gouvernement royal et sur la dernière tyrannie impériale. Paris (* Ch. Gosselin), i8i5,’in-8, 4 : fr,’.

—Religion (de la) chrétienne relativement à l’état aux familles et aux individus. IIIe édit, , revue et angni. Paris, Ch. Gosselin, i8a’4', : iri- : 8v5’fc.’"

On trouve à la fin de cette édition la réimpression du poëme latin du même auteur. : In religionem apud Gallosperpétua triumphuntem.

—ïempore Forensium Feriarnm spes, adverste vices.et solatia, carmen. Parisiis, ex. typogr. Gueffier, 1S12, iu-4. —*UnFrançais, à l’honorable lordWelliugton, snr sa lettre du 24 septembre dernier à lord Castlereagh. Paris, Gueffier, 18i5, in-8, 1 fr. 25 c.

—Une Soirée du Vieux-Châtèl, ou le Dévouement de Malesherbcs; pièce qui n’a point concouru pour le prix… de l’Académie française. Paris, imp. de Gueffier, 1821, in-S de 16 pag. —Voyage au Thihet, par le P. Andrada, Bogie, etc. Voy. ce titre.

— Voyages chez différentes nations sauvages, trad. de l’angl. Voy. LONG (T.). — Voyages chez les Sauvages du nord de l’Amérique. Voy. TIMBERLAKE (H.). —Voyage de la Chine, etc., trad. del’angl. Aroyez MEARES.

—Voyage de Ncarque, des bouches de l’Indus jusqu’à l’Eupbrate, traduit de l’anglais. Voy. VlKCEKT.

M. Billecoq a donné une nouv. édition delà Fharsale de Lucain, traduction en vers français par lîrcbeuf, accompagnée du texte : dans les Mémoires historiques et géographiques sur les pays situés entre la mer Noire et la mer Caspienne, on trouve la traduction., par Billecoq, d’un écrit de M. Edvaid : il a eu part à la traduction du Cultivateur anglais, d’Al’th. Yonng.

BILLEMAZ (Fr.), juge de paix à Lyon ; né àBelley (Ain), mort à Lyon, en 1793.—Discours sur l’âne duF.-. Naboth. 17S7, in-8.

Opuscule contre’les francs-maçons.