Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/367

Cette page n’a pas encore été corrigée


-BÏL. ; Y BIL Y* 335

. —…tStcepar Debray dans ses, Tablettes des écrivains français.

—Lettres philosophiques en, vers. Bristol f Paris), 1756, in-12. ~ Masque (le) enchanté, farce en un acte et en vers. Genève, 1759, in-12.

— Moralités historiques et allégoriques en rèrs, sur les événements les plus întéres sants pour’la nation française. Paris, ànix (1800) y in-12, 75 Ci : * ; ’

— Mort (la) de Sôçrate, tragédie en 3

actes et envers, 1763, in-8.

— (Paîissot prétend que Sauvigny ne composa cette « tragédie que pour lui prodiguer des injures sous, « le nom d’Aristophane. Cette pièce, défendue d’a« bordparla police dans la crainte des applications

. « que le public aurait pu faire de certains passages à « l’exil de J.-J. Rousseau, fut représentée en 1763, « avec un succès éphémère, mais assez brillant. »

. « On remarqua, dans le temps, comme une sin« gùlarité, que l’éloquent Platon figurait sur la liste « des personnages muets. » ;.

—Odesanacréontiques..Par., 1762, -13.

.Ces odes ont eu l’honneur de ïa réimpression.

— Parnasse des dames, ou Choix de pièces de quelques femmes célèbres en littérature. Paris, Ruault, i773, etannées suiv-, 10 vol.

— Suite, contenant le théâtre des femmes françaises, anglaises, allemandes et danoises. 1777, 4 vol. : en tout 14 vol ; in-8. —Péronne sauvée, opéra en4 actes.Paris, 1783, in-S.— ;

— Persiffienr (le), comédie en 3 actes ; Paris, 1771, iu-S., ; "y’

—— Prussîade (là), poënie en iv chants. Francfort (Paris), 178, in-8.’' " : -k’' —— Recueil d’apologues et de faits historiques, mis en vers et relatifs aux révolutions française etaméricaine. jPam, 1797, in-S.

—Réflexions sur Fhéroïsme en vers. 1 : 7 56, in-12.’

— Religion (la) révélée —, poëme : en réponse à celui de la Religion naturelle (par VOLTAIRE), avec un poëme sur la cabale anti-encyclopédique, au sujet du dessein qu’ont eu les encyclopédistes de discontinuer leurs travaux.. Genèfé.(Paris), 1758, in-8.. V’.'’.

Dans la préface de cet opuscule, Sauvigny pariait ; avec le plus profond mépris’des philosophes parmi. lesquels il uc tarda pourtant pas à se ranger.

— — Rose (la), ou là, Fête de Salency. 176 : ] ’—Scipionl’Africain, tragédie eh un acte. 1

janvier, 1797. ", C’était une allégorie à la louange de Bonaparte, nommé généralissime de l’armée d’Angleterre.

-— Une (I’) et Vautre, ou la Noblesse commerçante et mih.Maho7i (Par.)ii’j 56, in-8.

C’est une des nombreuses brochures que fit naître la publication de l’ouvrage de l’abbé Coyer.

— Voyage de Mesdames deFrance (Mad. Adélaïde et Mad. Victoire) en Lorraine, Paris, 1761, in-12. *.s ;. —Washingtonj bu la Liberté duKoûveauMonde, trag. en 4 actes.Paris, Maillard, 1791, in-8.’}’ ;,. ; Y.Y.Y , -", Y./Ô’,.’’ : : —,

Toutes les règles de l’art sont violées dans cette 1 pièce, et tout s’y trouve amalgamé, jusqu’au ser— inentexigé des prêtres. ’,’ : ; ;. ;, V

On doit encore à Billàrdon. de Sauvigny dès Poésies : insérées dans l’Almanach et le Journal des Muses : il à donné une édition des Poésies de Sapho", suivies’' de différentes poésies dans le même genre. Voyez’ SAPHO ; Des fragmente d’une tragédie à’Aratus’; des Fables, que Millin a dit être jolies, sont restées ïncdites.’,’',’Biogr. univ.

BILLARDON DE SAUVIGNY’(l’abbé), frère du.précédent, né à Cognac.

— César et Pompée, poème. Ï7S2, in-8. —Discourssurlés devoirs des sujets envers les souverains, prononcé, dans là chapelle du Louvre en présence de MM. de l’Académie française, le 2 a août 1786 ; suivi d’une Ode snr le prince de Brunswick, qui n’a point concouru pour le prix. 1786 in-8. —.* Épître à an homme (le lettrés retiré à la campagne. 1777, inS. y ; y

.— * Histoire de Henri IIIj roi de France ; Paris, 1-788, in-8.. yYY-Y"’ — : * Lettre à M. : de S*** (Sauvigny), chevalier dé St.-Lbuis, par M. l’abbé de.S*** (Sauvigny), sonfrère. Paris, , 1779, in-8. -- TT Oraison funèbreyde Marie-Thérèse, im-.. pératrice.., i780, in-8. YÏ..,. : ; ; 1 : ’..y.. - —7Panégyrique de St.-Louis, prononcé à l’Oratoire. 1780, in-8., y’, : !… ; : . ; ..L’abbé.de Sauvigny, a.été l’éditeur.des Œuvres choisies de Bossiiet. filmes, 1745 ;, S vol.sïn-4 : ou 10 vol. in-S. Y" :

BILLÀTË (Nie,), chanoine régulier. *Dis—’ : sertation historique sur les eaux minérales. de Provins. Par NYB.-C.-R. Provins, iMickclin, !’]58, ÎU-Î2Y

BILLAUD-yAKENNES, néà la Rochelle, ; en 1760.. !’. ; ;. « ’, YY Y. I’.'Y.’.'Y —’'. ;’; ’’ : . » ’.. ’y— Acephpcratie (V), ou le Gouvernenjerit fédéràtif démoutré le meilleurtïétous pour un : grand empiré, par les’principes Jdè la poliliqué.et. les.faits.de l’histoire.’Paris j : 1791, in-8. 7-, * Dernier (le) coup porté aux préjugés ; èt àlasùper’stltion.iowrèf (Paris) ; 178.9, in-8.-r-*Despotisme (le)dés ministres ; de France, ou Exposition des principes et des moyens employés par l’aristocratie pour mettre la France dans.les fers. ; i.790, /3yvql. in-8. -.liléments du républicanisme. PreY mièreypartîe. 17.93, , in-8. ; —,.*Peintréi(le) politique, 1789, in-8.-r— Plus de ministres ou point de grâces ; avertissement/donné. aux patriotes français, et justifié par quel