Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/366

Cette page n’a pas encore été corrigée


.334 BlL ~ BIL

qués aux peuples modernes. Paris, Fr. Louis, 1819, in-S, 6 fr..

BILISTEINAndreu de). Yoy. ANBREU..

BILLARD (C.). Joyeux (le) moribond, comédie. 1779, in-8.

— Suborneur (le), comédie en cinq actes et envers. Sec. édit. Amsterdam, 1782, in-S.

— * Théâtre (du) el des causes de sa décadence : épîlre aux comédiens franc, et au parterre. Londres et Paris, Malade, 1771, in-8 :

Vaii Tbol assure dans ses notes que Dusaussoir a publié cette broeburepar permission tacite. Barb.

BILLARD (Ch.-R.-Cel.), médecin à Lorris (Loiret). Considérations médicolégales snr les empoisonnements par les irritans. Paris, Didot jeune (* Baillière), 1821, in-4, 2 fr.

—Membrane(-de la) muqueuse gastro-intestinale dans l’état sain et dans l’état inflammatoire, ou Recherches— d’analoniie pathologique sur les divers aspects sains ’et morbides que peuvent présenter l’estomac et les intestins ; ouvrage couronné par l’Athénée dé médecine de Paris. Paris et ’Montpell., Gabon eteomp, 1825, in-S, 7fr.

BILLARD (, E ! -G.), avocat à Aix. —Projet et soumission pourl’eucaissement de la Durance, depuis le détroit de Mirar beau jusqu’au Rhône, suivi d’un Mémoire ’explicatif des moyens d’encaissement et de ceux d’indemnité. Aia : , del’imp. de Guigne, iSaS, br. in-8.—Développement de mon Projet d’encaissement de la Durance ; et réponse à diverses questions auxquelles il a donné lieu précédé d’une Adressée S. M. en son conseil » d’état, etd’unenouvelle soumission. Aix ; imp.dcF, Guigne, 1825, in-8 ;

BILLARD (l’abbé P.). « Chrétien (le) philosophe. Lyon, 1701, in-12.

— L’abbé BiHard est aussi auteur d’un ouvrage critique, intitulé : Beste à sept têtes on Jîêstejésuiliqne, etc. Cologne ; Tours), I6Q3, 2 part. ïn-ii. Sa publication le fil enfermer à ïa’Bastille. (Voy. le Dicl. des onon., sec. édit)..

BILLARD DE LORIÈRE(Guill.-Mich. de), neveu du précédent. * Démonstration -de la cause des divisions qui régnent en Fiance (la doctrine et la conduite des Jésuites, et le crédit qu’on leur laisse). Avignon (Paris), 17.54, iu-12.

EILLARDET (Cl.). Introduction à l’histoire de la médecine ancienne et moderne ; ïrad. de l’ital. Yoy. SCUBERY (Ros.).

BILLARDONDE SAUYIGRY(L.Edme), littérateur aussi médiocre que fécond ; né dans le diocèse d’Auxe’rrc, vers : 1730, inorlen 1809. /.’-..,’, yi

— A trompeur, trompeur et demi, ou les Torts du sentiment, comédie en un acte, mêlée d’ariettes. Paris, I78oin-8.

— Abjir, drame en 4 actes. Paris, 1785,

in-S.

C’est le sujet d’Asgill, tiré de l’bistoire de la révolution américaine.

— Apologues orientaux d’Amed-Ben-Ma hoinct. Paris, Duchesne, 1764, in-S..

— * Après-Soupers (les) de la société ; on petit théâtre lyrique et moral surles aveuT turesdn jour. Paris, de Vimpr. de Didot, 1782-S3, 24’cah. formant G vol. in-18 avec grav. et musique.

— Encyclopédie des dames, onv. destiné à l’instruction du beau sexe. Paris, 1806, 3 vol. in-12. —

Cité pal— Debray daus ses Tablettes des Écrivains français.

—Essais historiques sur les mœurs des Français, ou Traduction abrégée des chroniques et autres ouvrages des auteurs contemporains depuis Clovisjusqu’à St-Louis. Paris, 1785-86, 10 vol. in-8.

— France (la) vengée, poëme en iv chants (ausujet de l’attentat de Damien). 1757-, in-12..

— * Gabrielle d’Estrées,’trag. en 5 actes et eu vers. Paris, 1778, in-8.

’ « Plate copie d’unexcellent original, de la Béi’é« niée de Racine », a dit La Harpe..L’auteur réduisît cette tragédie en quatre actes, et la fit représenter, en 1763, avec un nouveau dénouement, sur le Ibéâlre italien.

— Hirza, ou les Illinois, trag. en 5 actes. Paris, 1767, in-8.

La poésie, dit Palissot, n’en parut guère inoins sauvage que le lieu de la scène. Quoique, dans le cours des représentations, l’auteur eût changé trois ou quatre fois de dénouement, cette pièce ne put se soutenir.

— Histoire amoureuse de Pierre-le-Long, et de sa très-houorée dame Blanche Bazu. Londres (Paris), i765, in-8.—Nouv. édit. sous ce titre : l’Innocence du premier âge en France, ou Histoire, etc. ; précédée d’un Discours sur la langue française. Paris, , Ruau/t, 1778, iu-8, orné de vign.—Antre édit. ; sons ce titre : Amours de Pierre-LeLong et de Blanche Bazu. Paris, Ducaurof et Janet, 1795, in-12.

« Les deux premières éditions sont anonymes. Ce « ’i’oman, dans lequel l’auteur a tenté de reproduire « les formes et les traits du vieux langage, eut un as« sez grand succès. L’abbé Sabalier ne balance point « à dire que c’est un cbef-d’ccuvrc dans ce genre i i mais Griinm n’en porte pas un jugement aussi .1 avantageux ; et en effet, l’auteur n’a pas toujours « su distinguer la nuanecqui sépare le naïf du niais. »

— Histoire naturelle des Dorades de la Chine. Paris, 17S0, inJpl., fig. color.