Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/352

Cette page n’a pas encore été corrigée


3ao BEU BEU

(Versailles, iSt, in-8). 4° Œuvres choisies deLesage, précédées d’une notice sur l’auteur, par Vé* diteur. (1820, 14 "vol. iiï-12 ou 16 in-18). Il a été tiré à part quelques exemplaires delà notice, sur format in-18. 5° Œuvres de Voltaire, vol. 1 à XXIII, XXV à XXXII. (Paris, veuve Péronncau, 1817— 21). Une difficulté qui s’est élevée entre l’éditeur et madame Pércnneau, à l’occasion dé cette édition, donna lieu à la publication de neuf lettres piquantes de M. Bouchot, adressées à madame Péronueau ou à ses souscripteurs (1S20—ai). M. L. Dubois a soigné le complémentde cette édition. 6° Poésies de Voltaire, avec ane.préface de l’éditeur.(iSs.3, 5 vol. in-8). 7° Avec M. Decroix : Mémoires sur Voltaire, par liongchainps et YVagnière, ses secrétaires (1826, 2 vol— in-8).

BEUDANT (F.-S.), prof, de minéralogie à la Faculté des sciences, membre de l’Académie des sciences (de l’Institut), * né à Paris, le 5 septembre 1787.

— Essai d’un cours élémentaire et général des sciences pbysiqties. Partie physique. Paris, Verdihre, i824, in-8aveci8 pi., lofr. —Traité élémentaire de minéralogie.P « m, le même, 1824* i-S avec 10 pi., 12 fr.; fig. col., i5 fr.

Ces deux vol. forment les deux premiers d’un Cours de sciencesjue l’auteur se propose de publier, et qui aura cinq volumes. La partie ïuinéralogique de ce cours a été citée comme un ouvrage vraiment classique dans les extraits faits en France et à-l’Étranger : M. Beudanty a, le premier, présente les détails complets des caractères crîstallographiqucs, optiques et chimiques des minéraux, les a mis’eu comparaison, et a établi-une classification nouvelle telle que l’exige l’état actuel delà science.

Il y a des exemplaires de ces deux vol. de la même édit. qui portent le nom dcD’Hauteletla date de 1826, D’Hautel,’acquéreur du restant, ayant fait faire cette année dés titres portant son nom.

—Voyage minéralogîque et géologique eu Hongrie, pendant l’aimée 181 S. Paris, Verdière, 1822, 4 vol. in-4, dont un de 14 cartes, 80 fr ;, pap. satiné, 94 fr.; pap. vél., sat., avec les pi. sur grand vélin, 14ofr.

Il n’a clé tirc’que 3o —exemplaires-sur ce dernier papier.

M.’F. — S. Beudant est encore auteur d’un : assez grand nombre de mémoires pxibliés dans les journaux scientifiques; parmi lesquels on peut citer les suivants, comme ayant fait une sensation remarquable par leur nouveauté : Sur la structure des Belmules, etc. (dans les Ann. du Muséum d’hisl. iiat.) ; Sur la possibilité de faire vivre des’tnollusqui’sjluviatiles dans les eaux salées, et réciproquement des mollusques marins dans les eaux douces, considérée sous le rapport de la-géologie. (dans le Journal de physique, 1S26) ; Itechcrchcs tendantes à déterminer l’importance relative des formes cristallines et de la composition cfiimiauc dans la détermination des espèces minérales (dans les Ann. des mines, tom. II, 1817) ; Rr-chcrclies sur les causes qui déterminent les’variations des formes cristallines d’une même substance, minérale j mémoire de près de 100 pages renfermant le résultat de plus de 600 expériences (id. tom. III, 1S1S).

BEUF (le P.), prêtre de la doctrine chrét. —* Essais d’éclaircissements, où tous les .points’de controverse sont décidés par nu seul principe, etc. ; par un prêtre de la

doctrine chrétienne. Avignon, 1745, in-S. BEUGNOT (Arth.). Essai sur les institutions de St-Louis, ouvr. couronné. Paris7 Levrault, 1S21, in-8, 6 fr.

— Juifs (les) d’Occident, ou Recherches sur l’état civil, le commerce et la littérature des Juifs, en France, en Espagne et en Italie, pendant la durée du moyen âge. Paris, Lcvraulii’Ponthicu, 1824 » in-S, 7 fr. 5o c.

BEÏJLLAC (J.-P.). Code des médecins, chirurgiens et pharmaciens, avec des Notes et des Réflexions sur les lois, décrets, ordonnances et règlements concernant l’étude » renseignement et l’exercice delà médecine, de la chirurgie et de la pharmacie. Paris, Béchet jeune, 1823, iu-8, 3 fr. 00 c.

— Discours prononcé à l’occasion de l’ouverture d’un cours élémentaire d’études médicales, d’après renseignement mutuel, le 3 novembre 1S20. Paris, 1820, in-8 de 24 pag., 75 c.

— Guide (nouv.) de l’Etudiant en médecine, Paris, lîêchctjeiine, 1824, in-iS, 3 fr.

— Guide (nouv.) de l’Etudiant en médecine et en pharmacie.Paris, le tnéme, iS25, in-12, 3 fr.

Avec A. Chevallier. —Manuel de physiologie, ou Description complète des fonctions que remplissent les diverses parties qui constituent le corps humain (précédé d’un Discours préliminaire). Paris, M*™ Lêvi% 1826, in-iS, avec un tableau, 3 fr. 5o c.

BEULLOCH. Yoy. BUT-OCH..

BEUNIE (J.-B. de), raéd. d’Anvers, membre de l’Académie des sciences de Bruxelles, et correspondant de l’Académie

française.

—Mémoire sur la teinture en noir. Rot~

terdam, 1777’, in-S.

Le —tom. V du recueil de l’Académie de Bruxelles, ancienne série, renferme de Beunïc, les deux mémoires suivants : i° Sur quelques piiees de bois, trouvées dans les environs de Bruges. — 2° Sur les précipitations de métaux et demi-métaux. Le tom. XI du recueil des Savants étrangers de l’Académie des sciences contient aussi de Beunie : Dissertation sur le salpêtre, avec quelques idées sur la nitrification, ainsi que sur la manière d’augmenter considérablement la récolte du salpêtre. Ouvrage qui a remporté le premier accessit (1786)..

BEURARD (J.-B.), minéralogiste, ancien agent du gouvernement aux mines de mercure à Meiseuheira, membre de l’Académie des Arcades de Rome ; associé-correspondant de la Société des sciences, arts et belles-lettres de Dijon ; de la Société roy. des sciences de Gottingue, et de celle de