Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/338

Cette page n’a pas encore été corrigée


3o6 — BER BER.

On a encore de cet auteur un petit poème sur la chasse qu’il composa el fit imprimer à l’âge de 2 ?. ans. M— Bevlholon de Pollet a été plus lard si mécontent de son essai, qu’il l’a retiré delà circulation en aussi prarçd nombre qu’il a pu : outre cet ouvrage, auquel il a fait de grands changements, M. Bertholoii de Pollel en a encore plusieurs en portefeuille, entre autres une traduction de Théo — « rite, des Fables, etc., qu’il se propose de publier.

— BERTHOUD (Fera.), liorloger-inécaniciert delà inarine, menibre de l’Institut, etc. ; né à Plancernont, dans le comté de Neufchâtel, le 19 mars 1727 ; mort à Groslay, près de Montmorency, le 20 juin 1S07. —Art (1* de conduire et de réglerles pendules et les montres.IVe édit., augm.d’une planche et de la Manière de tracer la ligne méridienne du temps moyen. Paris.("Bachelier), iS 11, in-12 avec 5 pi., 2 fr. 5o c. La première édition est de 175g.

— Avis pour régler les montres… in-8. —Eclaircissements suiTinvention, la théorie, la construction et les preuves des nouvelles machines en France, pour la détermination des longitudes en mer, par la mesure du temps, servant d’introduction à l’Essai sur l’horlogerie et au Traité des horloges marines. Paris (* Bachelier), 1773, in-4, 6 fr.

— Essai sur l’horlogerie’, dans lequel on traite de cet art relativement à l’usage civil, à l’astronomie et à la navigation. Sec. édit. Paris (* ! e même), 1786, 2 vol. in-4., avec 38 pi., 3fi.fr.. :

La première édition, qui est de 1.763, est aussi estimée.

— Histoire d-e la mesure du temps parles horloges. Sec. édition. Pan’s (* le même), 1802, 2 vol. in-4, avec 23 pi., 36 fr.

—Longitudes (les) par les mesu res du temps, ou Méthode pour déterminer les longitudes en meraveclesecours deshorlogesinarm.es. Paris ("le même), 1775, in-4, 9 fr. —Mesure (la) dn temps appliquée à la navigation, ou Principes des horloges à longitudes. Paris (* le même), i7S2, in-4, Sfr. . — Mesure (delà) du temps, ou Supplément an Traité des horloges marines et à l’Essai sur l’horlogerie. Paris (* le même), 17 S7, in-4 avec 11 planches, 18 fr. —Supplément au Traité des montres à longitudes, suivi delà notice des recherches de l’auteur, depuis 1752 jusqu’en 1S07. Paris (*le même), 18iG, in-4, 9 fr — Traité des horloges marines. Paris (*le même), 1773, in-4, avec 27 pi., 21 fr.

— Traité des montres à longitudes, contetenant la description et tous lès détails de main-d’œuvre de ces machines, et nne suite du Traité des montres à longitudes. Paris,

(* le même), 1792-97, 2 vol. in-4, avec 9 pi., 24 fr.’.

Fer..Berthoud a eu part au Rapport sur les questions relatives au nouveau système horaire.

BERTHOUD (Louis), élève et neveu du précédent, membre de l’Institut national et horloger de la marine ; mort le 17 septembre 1813.

— Entreliens sur l’horlogerie, à l’usage de la marine. Paris, l’auteur, 1S12, in-12.

BERTHOUT TAN KERCHEM (J.-P.). Description des fossiles de la vallée de Chamouui. (Extr. du tom. II du Journal des Mines). Paris, Bossange et Masson, 1795, in-8.

— Détails minéralogiques sur le département du Mont-Blanc. (Ex.tr. du tomeIor du Journal des Mines). Paris, Bossange.et Masson, 1795, in-S.

— Excursion daus les mines deHaut-Faucigny, et Description de deux roules pour aller sur le Buet et le Breven, avec une notice sur le jardin. Lausanne, Ï787, in-8.

La description de deux nouvelles routes a été reproduite, avec beaucoup de chang-cinenls et d’additions, dans le Magasin encyclopédique (en 1795), avec une nouvelle lettre.

— * Itinéraire de la vallée de Chamouui, d’une partie du Bas-Valais et des montagnes avoisinantes. Lausanne, 1790 ; Genèee, Mangct, iSoa, in-12.

—Mémoire sur la théorie des fouilles dans les mines de houille. (Extr. du tom.TII du Journal des Mines.) Paris, les mêmes, .1795, in-8.

Avec Struve.’'

— Principes de minéralogie, ou Exposition succincte des caractères extérieurs et fossiles, d’après les leçons du professeur "Yerner.Paris, 1799, in-8, 1’*"

Avec Struve.

On doit encore au même, des Ohserratlons sur les Jîoches vutcaniqiies et sur le Basalte, traduites de l’allemand de WEiiKEr., insérées dans un journal de 3791 ; quelques Mémoires dans les journaux ; et une Lettre sur l’utilité des catalogues lithologiqites, dansle tom. JI du Journal de Mines, 1795. —

BERTHRE DE BOURNISSEAUX (P. Vict. J.), membre du Musée de Paris, de la Société libre des Sciences et Arts de la. même ville, etc. ; né à Thouars (Deux-Sèvres), le Ier juillet 1769. —Aminte, trad. del’ital. Voy. TASSO.

— Charlatanisme (le) philosophique de tous les âges dévoilé, ou Histoire critique des plus célèbres philosophes, avec la comparaison des anciens et des modernes. Tom. P"-. Parcs, Mignerct, 1S07, 2part.in-S.

La seconde partie de cet ouvrag-c devant fol’iner trois autres volumes, reste à’publicr.