Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/316

Cette page n’a pas encore été corrigée


itSlt BER BER

BERGERET (J.-P.), doct. en méd. et botaniste ; né à Lasseuhe, près d’Oléron —, le 25 novembre JTÔI, mort à Paris, le 28 mars I8I3.

—— Phytonpmototechnie universelle, c’està-dire, l’Art de donner aux plantes des noms tirés de leurs caractères. Paris, imp. de Didot jeune, 1783 et aùu. suiv., 27 liv. formant 3 vol. in-fol. avec 328 pi.

L’ouvrage’n’a pas été achevé. Le troisième— vol. . finit avccla vingt-septième livraison, mais la vingtunième n’a jamais paru. Chaque cahier coûtait en noir 4, fi’— 5o c. ; color. 9 fr. ; pap. de Holl., figures color. iS fr.

BERGEBETDEFROUVILLE. Équitatinn(l’) militaire, etc., trad. de l’anglais. Voy. ce titre.

BERGERO.DissertationsniThydropisie, publ. par Ant. de BORDEU. 173S, in-S.

BERGERON (L.-F.). Manuel du Tourneur. Voy. SALIVET, (L.-G.-J.).

BERGERON (P.). Jacques II, comédie en 3 actes et en prose

Avec Saint-Léon. — Odes d’Auacréon, trad. en vers franc.

Voy. ASACRÉOK.

BERGERON (P.-Jacq.). ; Manuel pratique de vaccine, à l’usage des jeunes médecins, etc. Paris, iIéçuignon-iIarvis, iSni, in-18 avec S planches, 3 fr.

BERGERON D’ANGUY. Essai sur la nécessité de protéger les cnltes. 1S02, in-8.

BERGERT (C-L.), ancien élève de l’École polytechnique. Géométrie appliquée à l’industrie, à l’usage des artistes et des ouvriers : Sommaire des leçons publiques données dans l’hôtel-de-ville de Metz. Metz, impr.deLamort, 1826, in-S, avec pi,

BERGES (Guill.). Jardin.(le) de !’amhulance de Martigny, poëme. Mayence,. de l’impr. de Th. Zabern, I8I3, in-8 de 32 pages. s

— Jardinier (le) du Cantal, comédie en tin acte et en vers. Mayence, de l’imp. du même, 1S12, iii-8, 60 C.

BERGIER, du Puy-de-Dôme, frère du théologien.

On lui doit-les tradoe’ions suivantes : Dissertation sur lès mœurs dés Hindous, etc. ; trad. de l’angl. Voy. Dow.—JEssai sur l’Histoire dé la Société civile. ; trad.’de l’angl.. Voy. FEAGUSSOK..— Observalions sur la religion, les lois, le gouvernement, etc. des Turcs ; trad. de l’angl. Voy. PORTER.—Recherches sut— les lieautcs.de la peinture ; trad. de l’angl. Voy. AVEEB (D.).

BERGIER (Ant.), jurisconsulte du Pnyde-Dôme. Instruction facile sur l’exercice

de la faculté de disposer à titre gratuit, rè~tablie et réglée par la loi du 4 germin. de l’au via. Paris, Baudouin, an ix(1799), in-12, 1 fr. So c.

— Manuel général des magistrats, officiers et agents de la police judiciaire.et de sûreté, chargés par la loi du 7 pluv. an rx de la recherche des crimes et délits, etc. Paris, Baudouin, 1 Soi, 2 part.in-8, 7 f. 5oc.

— Manuel spécial des officiers auxiliaires, de la police de sûreté et des tribunaux de police simple. Paris, Baudouin, 1801, in-8, 4 fr. 5o c.

— Mémoire snr l’urgente nécessité de revoir et de perfectionner les nouv. codes et sur lès moyens d’y parvenir prompte-ment et facilement. Clermont — Ferrand, imp. de Veysset, 1815, in-8 de 32 pag.

— Traité manuel du dernier état des justices de paix, au 3o floréal, an x. Paris, Baudouin, 1802, in-8, 3 fr. 5o c.

Ant. Bergier a donné une nouvelle édition dès Œuvres de Ricard, avec des notes et des addi-. lions (1783).

BERGIER (Ant.), médecin, ne à Myon, près Salins, en 1704, mort à Paris, le 28 * mars 1748.

— Ergô respiratto motus sympathico-mechanicus. Paris., 1743, in-4. —— Ergô tracheotomias nunc scalpellum, nunc trifidusmaci’O.Pflrfj., 174S, in-4— — Traité de la matière médicale, trad. du lat. V. GEOFFROY..

BERGIER (Nic.), écriv. français du wm 11 siècle.

—Histoire des grands chemins de l’Empire romain. Bruxelles, 1728, ou 173G, 2 vol. iu-4 avec i3 fig., 36 à 40 fr. ; gr. pap., 40 à 48 fr.

Ouvrage très-estime.’Quoique l’édition de 1726. soit la mieux imprimée., ; on prend indifféremment celle de 1736.

Nie. Bergicr n’appartenant point ou dix-h’uiticuie siècle, nous ne citons.pas ici ses autres ouvrages r — qui n’ont point été reproduits.

BERGIER(Nic.-Sylv.), théologien, néà Darnay, en Lorraine, le 31 décembre 1718, mort à Paris, le 9 avril 1790. —Apologie de la religion chrétienne, contre l’auteur du Christianisme dévoilé {le baron d’Holbach), et contre quelques autres critiques. Paris, Humblot, 1769, 1770, 1776 j Avignon, L. Aubanel, 1823, 2 vol. in-12.

— Certitude des preuves du Christianisme. Paris, 1768, 1771 ; Avignon, Fr. Chambeau, 1821, 2 vol. in-12.

— Déisme (le), réfuté par lui-même, on Examen, en forme de lettres, des principes d’incrédulité répandus dans les divers ouvr ; de Rousseau. VI" édit. Paris, Méquignon