Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/246

Cette page n’a pas encore été corrigée


214 BAS BAT

Pontife.Paris, Pickard ; Audin, 1821-24, J 2 vol. in-8, 12 fr.

La préface, signée E.-N., est de M. l’abbé A. Guillon — Remarques sur la lettre circulaire de M. Charrier de La Roche, en date du 18 niai xygi. (Rouen, 1791), in-8. —Remontrances au peuple. (Rouen, 1791), in-8. — Réponse au Mémoire et à la Consultation de M. Lihguet, touchant l’indissolubilité du mariage. Paris, 1792, in-12. — Réponses aux calomnies des clubistes de Rouen, consignées dans leur pétition à rassemblée nationale, sur la destruction des maisons religieuses. Rouen, i79i, in-8. —*Solution d’un casdeconsciencepi’oposé par quelques-uns de MM. les chapelains de l’église catholique de Rouen. Rouen, 1791, in-8.

— * Solution d’une question de droit canonique, par un docteur de Sorbonne. Paris, Pichàrd, 1S21, in-8, 2 fr. !

La solution résolue dans cet écrit est celle — ci : « En France, les évêques nommés à un siège epis« copal, par le pouvoir auquel appartient la nomi« nation, peuvent-ils, avant d’avoir obtenu l’insti« tution canonique, recevoir du chapitre de l’église « vacante des lettres de vicaire-général, et l’usage « qu’ils en feront sera-t-il valide et licite ? »

—* Voltairimeros, ou première journée de M. de V. (de Voltaire) dans l’autre monde. Bruxelles, 1779, 2 vol. in-12.

" On trouve, à’ia fin du second vol. de cet ouvrage, « n très-long extrait d’un discours latin sur la réforme des écoles, prononcé par l’auteur, en 1770, ensortant de licence. Ce discours fut alors réfuté par Timnoinc augustin nommé le P. Griffon, dansunlong discours latin, où entre autres épithètes, il appelait l’auteur Putidus teholarum refonnator, nefarius Agrippée reformater..

L’abbé Baston a laissé en manuscrit : i° Le Banian, ou Défense des animaux contre l’homme, 2 vol. in-S ; ac l’Oncle et le JYcucit, ou l’Acquéreur et le Propriétaire, sorte, de roman dans lequel l’auteur a fait entrer beaucoup d’anecdblcs relatives à diverses circonstances de la révolution ; 3° Mémoires snr luimême, 4 vol., commencés durant l’exil —de l’auteur en Weslpbalie ; 4° Sermons, Panégjn’qucs et Conférences, dont le recueil pourrait former 2 volumes; 5° enfin l’abbé Baston a enrichi les archives de l’Académie royale des.sciences, belles-lettres et arts dc Rouen, dans l’intervalle des années iSoï ài8n, des opuscules suivants : Apistins, ou le Favori,

conte moral Examen et Réflexions du lord Bo lîngbrockc sur l’exil. — Réclamation relative aux voyages de Paul Lucas. — Dissertation sur un fragment de tablettes enduites de cire dans le genre des

Romains Remarques historiques et critiques sur

’l'église de VVestniinsler. — Observations sur la prononciation du mot français qui signifie prendre ou donner de l’orgueil. — Dissertation sur des antiquités découvertes dans la.plaine de Saint-André-sur- ; Cailly. —Examen du sentiment de Talicn, d’Arnobe, de saint Justin et de saint Irénée, sur l’immortalité de l’ame, contre l’auteur dc la Philosophie de la

nature. — Remarques ; sur le mol— Considération.

. Notice sur les serfs et la servitude, dans la princi Jiauté de Munster, en Westpbalio. — Remarques’sur a valeur et l’usagé du mol davantage.

BATACCHI. * Nouvelles galantes et critiques, par B…., traduites de l’italien, par un académicien des Arcades de Rome (M. LOTJET, de Chaùmont, avocat). Paris, Bertrandet, an xn (i8o3), 4 vol. in-16.

BATAILLARD. * Accord du christianisme avec la philosophie; ou Lettre d’un écrivain, orthodoxe aux membres de l’ancien et du nouveau clergé. Paris, Lcclère, 1802, iu-8.

— Ami (1’) des peuples et des gouvernements, ou les Principes et les lumières de la saine philosophie, opposées aux paradoxes et aux maximes pernicieuses du philosophisme. Paris, 1802, in-8.

— Double (le) concordat, ou les Peuples réconciliés par la valeuret l’héroïsme, Paris, 1S01, in-S.

— Hommage (mon) au chef suprême de la nation française et à son auguste épouse. Limoges, J.-B. Bargcas, 181 ï, in-12.

— Offrande (mon) : aux parents et aux instituteurs, manuscrit présenté, au tribunat, en 1804.

Cité par la Biographie des Contemporains.

— Paix (de la) générale, on Tableau politique et moral de la France, mis sous les yeux des nations, Paris, 1801, in-8. —Réfutation de quelques calomnies contre lesprévenns d’émigration injustement portés sur la liste fatale, ou de l’Influence didirecte et positive des radiations définitives sur le crédit national, les fortunes particulières et la tranquillité publique, etc. Paris, : Le Normant, au xx (1801), broch. in-S, So c. N

— Vérité (la) au peuple et au gouvernement français…’

BATAILLE (l’abbé). Lettre à M. de La Menùais, contre sa méthode de philosophie. Paris, N.Pichard, ï8zï, in-S, 1 f r.

— Philosophie (la) de Descartes justifiée de l’accusation de scepticisme. Paris, Ar. Pichard, iS2i, in-8 de 44 pag., 1 fr, 2.5 c.

— Résumé des deux écrits’contre la défense de l’Essai sur l’indifférence. Paris, le même, 1821, in-8 de 32 pag., 1 fr.

BATAILLE, médecin. Éloge de M. Voisin, docteuren médecine et en chirurgie, membre et anc. président de la Soc. d’agriculture et des arts de Seïne-et-Oise ; précédé de quelques Réflexions sur la vaccine et sur sou efficacité dans l’épidémie variolique de 1825. Versailles, impr— de Daumorit, 1S2G, in-8 de 20 pag.