Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/147

Cette page n’a pas encore été corrigée


AUB AUB ii5

— Comparateur (le) facile. Sec. édition. Paris, 1799, in-8.

— Comparateur (le) linéaire universel des mesures i l’usage de toutes les nations commerçantes, du globe. Paris, 1798, in-8.

— Correspondance du libraire, Paris,’! 1} et années suiv., 3 vol. in-8.,

— Cours public en quatre leçons sur l’application du calcul décimal à toutes les opérations d’administration des finances, de.banque et de’commerce dé tous les pays de la terre. Paris, 1S00, in-12.’

— Instruction sur le système, des nouvelles mesures. IVe édit. Paris, 1799, in-S.

— Manière (nouv.) de coter le change et les effets publics. Paris, Aubry et Moreàu, iSoi, in-8, 3 fr. 60 c.

— Manuel du transformateur, ou Tables centimales pour la transformation des anciennes mesures de la France en nouy., et des nouv. en anciennes, etc. Paris, Aubiy ct Moreau, an ix (1801), in-8, 2 —fr. —Mémoires sur différentes questions de la science des constructions publiques et économiques, qui ont remporté les prix des acad. de Toulouse et de Bourg. Paris, (*F, Didot), 1791, in-4, avec 4 pi., 7 fr.

— Mémoires sur les ponts. 1790, in-4. —Métrologielinéaireuniverselle, ouTransformation générale des poids, mesures et monnaies de tous les pays de la terre, par le moyen du comparateur. Paris, 1799, in-8. —Métrologie (pctite)linéaire.i799.in-8, 6fr. —Nomenclature des nouvelles’mesures décrétées, comparées, à celle réduite par. Aubry aux huit mots génériques du système, etc. Paris, 1799, in-8, 75 c.

— Règle méthodique, ou la Comptabilité du régisseur, réduite à ses Trais principes.

187, in-folio avec pi. et cart.

Avec de Keuilly.

— Sphère métrique, etc. Paris, ï8o3, 2 fr.

— Système des uouvelles mesures. 1798. — Terriers (les) rendus perpétuels, ou Véritable mécanisme de leur confection. 17S51787, 6 cahiers in-folio.

Aubry avait publié dès 1785 une Introduction à cet ouvrage, brochure in-fol.

La France Littéraire, de M. Erscb, cite quelques autres opuscules du même.,

AUBRT (Fr.), serrurier d’Avignon.

— Œuvres (ses) diverses, en prose et en vers. Nimes, Gaude fils, et Paris, Delaunay, 1818, in-12.

On trouve dans ce vol. un Fragment d’un drame sur l’arrivée du Philoclète français avec sa famille dans l’ile de Samos. Bcuch.

AUBRT (le P.’J.-B.), né à Deyviller,

près d’Epinal, eu 173J), mort à Commercy ; le 4 octobre 1809.

—Ami (l’) philosophe et politique, ouvrage où l’on trouve l’essence, les principes,

les signes caractéristiques, les avantages et lés devoirs de l’amitié. Paris, P. Th. Barrois jeune, 177 C, in-i2 ; lYancy, 17 76, in-12. ,. La première édition est anonyme.

— Anti-Condillac, ou Harangue aux Idéologues modernes. Paris, Aubry et Moreau ; Laurens, 1S00, in-8, 60 c.

— Aubade, ou Lettres apologétiques et critiques de MM. Geoffroy et Mongin (en réponse au Journal des Débats, qui avait maltraité la Nouvelle Théorie des êtres)

— * Histoire généalogique du philosophe Ourseau (Rousseau), ou Critique du discours sut l’Origine et l’inégalité des conditions parmi les hommes. Genève (Nancy), 1768, in-8.

Nous avons ici suivi l’opinion de feu A.-A. Barbier en portant cet ouvrage à l’article du P. Aubry, ’mais M. Pseauine assure qu’il est de Dom Georges, bénédictin de la congrégation de S. Vannes.

— Leçons mélhaphysiques à un mylord incrédule sur l’existence et la nature de Dieu. 1790, in-8.

— * Lettres critiques sur plusieurs questions de la méthaphy sique moderne. Bruj-ères, Ve Vivat, 1783, in-12.

— Nouveau (le) Mentor. 1807, in-12.

— Question aux philosophes du jour sur la matière et l’ame. 1791, in-8. —’* Questions philosophiques sur la religion naturelle, dans lesquelles on propose et on résout, avec les seules lumières delà raison, les objections des athées, dés matérialistes, des pyrrhonieus et des déistes. Paris, P. Th. Barrqis, jeune, 1783, in-S.

L’abbé Quinot critiqua cet ouvrage. L’auteur y répondit par ses Lettres critiques, etc.

— Théorie de l’ame des bêtes et de celle qu’on attribue à la matière organisée. Nouv., édit. 1790, in-12.

La première édition est de 1780.

— Théorie (nouv.) des êtres, , suivie dés erreurs de Condillac dans la logique et de celles de Voltaire dans la métaphysique. Cdmmercy, 1802, in-12.

AUBRT (J ; -F.), docteur en médecine, néàLuxeuil, mort en lamême ville, en 1795. —Oracles de Cos. Paris, Cavelier, 1776, in-8. — Nouv. édit., avec.une Introduction à la thérapeutique de Cos. Par., 17 81, in-8, on Montpellier, 1810, in-8, 6 fr. 5o c.

AUBRT (P.-C.’-j.* Pétrarque (lé) français, poésies’diverses, par P. —C. A