Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/137

Cette page n’a pas encore été corrigée


AST AST i0 ;,

« ai pïusictusjourmu. scientifique ;., et notamment p-ir celui de mcdecini., de clm ui gie et de phai nncic, tom Lï, ibn) Tcisuadc que la gile est omscc pli un animalcule*.M. Aslier imagina’que la.menthe pomee (en rauon du camphic quelle contient, lequel, comme on le sait, est insecticide) devait être anlipsoriqae » ce qui s’est parfiiteuient « vêufiê » par des expeuences directes et multipliées faites a l’hopital mihture d Alexandrie 4° U" lutte Memone sui le même sujet (dins le Bulletin de pharmacie, septembre 1814) 5° Considérations sur les fonctions ph)Stologiques des tpnus et sur le rapport quotités pa raissent avoir atte les météores eleetnque* (Annales de la Société linnèennè de Paris, novembre i8a5). Ce Mémoire n’estv & la ; vérité, que le fruit imparfait des méditations de M. Aslier ;.et, de, quelques expé riencesdccabinct, aussi nel’a-t-ilprésenléquèsousla résorvedù doute philosophique ; mais ayant continue de s’occuper decet objet important, et fait de nouvelles expériences sous des nuages.orageux,.il s’est con

  • nneu, comme il iepusumait, quc ls épines jouis

sent de 1T piopuete atintlo électrique n l igal des points métalliques les fmls i cetpgnd se trouvent consignes dans un second Meinone, insère aussi tlaiis les Aunales de la Société linnéénne de Paris, jan i8-yj 6° Essat tluoriqiu. sur la nutrition des te gétaux, (Mémoire anonyme,.inséré dans le Journal d s pioni îetmes îuraux pour le Midi de 1T Fidiice, loin XXII) Ce Munone a donne lieu i une très spiutuelle îefutiiion de M Fouiai de Salimbem, ïnscieedins le même joui nal, tom XXII M Astiei i uphque par un Meinouebeaucoup plus étendu, lu a la Société rojite dagiicultme de loulousc, , dàns ses séances, des. ?.S.novembre et-5 décembre 1826, lequel Memoue doit fane la matieie unique d un piocbain numéro du Journal des piopuetines Bï. Aslier est encore auteur d’un Mémoire.sur, la nature du moût de raism et sur la nécessite Ï ? C lui faire

  • ubir l opération du mutante atant de proctder a sa con

teruonen sirop Ce Mémoire est Sieste inédit, miis Pavmentier en —a’fait une mention-honorable ïiaiis son Insti uction sur les su ops et conseï es de raisin iSoq Quelques auties cents peu impoilants de 3V1 Asliu, sui l’économie domestique, ont ete im p’imés dans divers journaux

V V S

ASTIER (fr —J.) Grapbodromie, ou Ecntuie cursive applicable d tons les idiomes Paris, A Tardieu, i8i5f in 8 avec i3 pi, 10 fï,

— Sleuogiaphie d’Astiei, Nouveau système imite de lecntuie usuelle et propie, snns. changements, aux langues française et lutine, compaie avec la sténographie de Taylor et celle de Coneu de Piepean, a l’aide desquelles on suit aujourd’hui la pa » rôle Pans, l Auteur ; Mmt Huzard, Dcntu, Maire-Nyon, 1826, m 8 de 44 Pag

ASTIER (P), pastem cvangelique.

— Inquisition (Y) deoilee, ou Traite contte le tribunal de l’inquisition, suivi de la prière dTun inquisiteur lepentant Paris, 1S22, în-ia

— Lettre à un ami sur la divinité, de l’évangile, suivi du Tableau de 11 ate église chrétienne Valence, impr de ManAurel, i8a63 an-12 de 4° pag

— Lettre aux riches qui ntghgenl le culte religieux, nts dans l’église evangelique de

la ille de D***, etc Valence, impr de Montai, iSai, inii2 de 18 pag

ASTLEY COOPER. Voy COOPER (AST LEY)

ASTOUIN (Léon), ttaducteur. Il a tnduit de 1 —illemind les omtages suivants Enfants (les) des deu lits, ou H Belle Sœui V05 LA.FOÏ, TÀIΠ; E (A) — Infinies (les), ou les R m ne* ; du cuite-m des bois V03 LaFoïsTjirsE (A) —Pu son (la) d élit, ou h Jeunesse de Gustave Vojer LAFOMAIÏSE (A) —Rodolphe et Pauline, ou les Tinnccs Vojez SCFULLIUG (G) —Vovage en Giece et dans les Iles lonmennes pendant les. siv demieis mosde 1821, etc o M « i.LER(CïiiJst) —Wlaska, ou les Amazones de Bohême Voy " AI, BER ELDE Toutes ces 11 aductions ne poitent pout nom d’iu leur que Léon A***

ASTRUC (J), médecin distingue, né a Sam es, dans le Bas-Languedoc, le 19 mars 1684, moil le 5 mai 1766

— An moibo, colicae Pïctonum dicto, vente hectio in euhito " Resp aff Parisus,

— An sympathia partium à ceità. neivorum positurâ in jnlerno sensorio ? Parisus, 1743, m-4

— Ait (Y) d’accouchei, îéduit a ses principes, ou Ton expose lit, pratiques les plus sûres et les plus usitées dans les différentes espèces d’accouchement, aec î’Mistone frommaiie de Tait d*accouohcr, et Une Lettre sui la conduite qu’Adam et Eve durent tenir a la naissance de Ie*nrs premieis enfants. Par, 1766 ; Lausanne, Pott et comp, 1771, in-12.

CetouMage ïbime le septième vol du Traite de maladies des femmes *

—* Conjectuies sui les mLmoiies originaux dont il païaîtque Moïse s’est seii pour compose ! la Genèse, avec des remar ques qui appuient ou ecïan cissent ces conjectures Bruxelles, Fticx{Paus, Caie lier), 1753, in-12.

Craigna.nl que cet ouwigc ne fit mitre, sui son orthodoMt-, dei doutes qu’il etutalois si dangeieu d ejkCiter, 4stiuc se Intn de publier sa Dissertation sut-1 immatérialité, ele

— Disputatio de phantasiâ et imaginatione MoJùpelhensis, 1723, in-8

— Disseitatio de aniiistûlà Monspelhensis, 1718, in-12

—Disseita » io desensatione Monspelhensis, 1720, in-8

— Djsseitutio medici de hydiophohiâ Monsp, 1720, in 8

— Riss.ertatio physka de motu muscnlari Montpellier ! sis, 1710, m-12

— * Dissertation sui la contagion de la peste, ou Ton pi orne que cette maladie est véritablement contagieuse, et ou Ton ie Tov 1 l4