Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/128

Cette page n’a pas encore été corrigée


96

ARN ARN

— Négociations (ses) à la cour de Rome et en différentes cours d’Italie (pnbl. par

. BURTIN). (Paris); 174S, 5 vol. in-12. Ce prélat est encore auteur de plusieurs écrits relatifs au Jansénisme, dont la publication est.antérieure au (Ux-liuilièmc siècle, et qui n’ont pas été réimprimés depuis.

ARNAULD (Angélique de St. Jean), fille de Rob. Arnauld d’AndiÙy et nièce des suivantes, morte en 1684.

— Conférences de la mère Angélique de St. Jean, abbesse de Port-Royal, sur les constitutions du monastère de Port-R.oyal du Saint-Sacrement (avec le texte des constitutions), (Publiées par dom CI.ÉMENCET). Utrecht(Paris), 1760, 3 vol. in-12.

— : Discours de la mère Angélique de St. Jean, appelés Miséricordes. Utrecht, Corn. Lefèvre, 1735, in-12.

— Mémoires pour servir à l’histoire de Port-Royal, et à la vie de la réver.-inère Marie-Angélique de Sainte-Magdeleine Arnauld, réformatrice de ce monastère. (Publiés. par BARREAU DE IA BRUTÈRE). Utrecht, I742J 3 vol. in-12.;

Suivant l’abbé Goujet, dans son catalogue manus’crit, c’est la mère Angélique" de Saint-Jean Arliauldqui a dressé la plus grande partie des relations ’contenues dans ces trois volumes. Les autres sont de diverses personnes qui put été engagées à écrire", comme elle, ce qu’elles avaient vu et remarqué. Les originaux de tous les morceaux que Barbeau de là "Bruyère à livrés à l’impression étaient conservés dans la Bibliothèque de Saint-Germain-’des-Prés, à ïaris. Bail.

—Réflexions de la mère Angélique, de St. Jean Arnauld, etc, pour préparer ses sœurs à la persécution. 1787, in-12.

— Relation de la captivité dé la sœur Angélique de. St. Jean, religiense de PortRoyal, écrite par elle-même. (Amsterdam), 1711, in-12..

— * Relations sur la vie de la mère Angélique et la réforme de Port-Royal. Paris, 1737, in-12.

Il y a des exemplaires qui portent le titre suivant : . Mémoire pous servir à la vie de la mère Marie-Angélique Arnauld de Sainte-Magdeleine, réformatrice, de Port-Royal. 1737, ; in-ra. ’, /.---.’; Les Mémoires pour servir à l’Histoive de PortRoyal, 1734-38, 4 voL in-12, sont composés des relations des vies et des vertus de plusieurs religieuses de Port-Royal. Quelques-unes’sont de la mère Angélique de Saint Jean Arnauld. Elle a eu part aussi au’Nécrologe de i’ort-Royal, 1726, in-4, et à beaucoup de petits ouvrages qui sont autant d’apologies du monastère dont elle était abbesse ;

ARNAULD (J.-Cath.-Agnès de S. Paul), sœurdu graud’Arnauld. — * Constitutions du monastère de PortRoyal du Saint-Sacrement. Nouv. édition. Paris, Desprez, 1721, in-18.

Souvent réimprimé. La première édition est de Mdns, j66E, in-i ?.. —’

— Image (l’) d’une parfaite religiense et d’une imparfaite ; avec les occupations intérieures, pour toute la journée. Paris, Savrenx, 1711,.in-12.

La mère Agnès a eu part au Nécrologe de PortRoyal.

’ARNAULD (Mar.-Angél.), abbesse de Port-Royal, sœur de la précédente. —

— Lettres sur divers sujets. Utrecht, 174244, 3 vol. in-12.

— fra été publié à Lcyde un extrait de ces lettres en deux parties, in-12.

ARNAULD D’ANDILLT (Ant.), abbé de Chaumes, fils du suivant. — Mémoires (ses), publ. par A. G. PINGRE. Amsterdam, Neaulme, 1756, 3 vol. in-8.

_ ARNAULD D’ANDILLT (Rob.), frère aîné du grand Arnauld.

— Confessions de S. Augustin, trad. du latin. Voy. AUGUSTIN (S.)..

— Histoire des Juifs, trad. du grec. Voy. JosÈrnE (FI.)i

’1—Mémoires (ses), avec un avertissement de l’abbé GOUJET. Hambourg (Paris), 1734, 2 part. in-S.’

—Œuvrés de Sainte-Thérèse, traduit, du lat. Voy. THÉRÈSE (Ste.).

— Vies desSS.PP.des déserts, et de quelques saintes. Nouv. édit., 1733-36, 3 vol. in-8. ;’

Souvent réimprimées ; Ja première édition est— de 166S. Le troisième vol. renferme un opuscule de Saint-Jean Climaque, intitulé : de’l'Échelle sainte, ou degrés pour monter au ciel ; le Traité du mépris du monde, par saint Bûcher, et le Pré spirituel, de J. Moschus.

On doit à « et auteur plusieurs autres ouvragés dont la publication est antérieure au dix-huitième siècle, et qui n’ont pas été réimprimés depuis.

ÀRNAULT (Ant.-Viuc.), anc. membre de l’Institut, né â Paris, le 22 janvier 1766.;

—. Administration { deT) des établissements d’instruction publique, et delà réorganisation de l’enseignement ! Sec. édition. Paris, 1804, in 18.

La première partit en 1S01. — Blanche et Moncassin, on les Vénitiens, tragédie eh 5 actes. Paris,.Démon-ville, (* Barba), an vu (1799), in-8, 1 fr. 5o c. — Cantate sur la naissance du roi de Roine. Paris, imp. de Stonc, , 1811, in-S.

— —Fables.Paris, Chaumerot, I’8I3, in-12, fîg., 3 fr. — Sec. édit., augmentée de deux livres nouveaux. Bruxelles., iBro", in-12. —Fables et Poésies. Paris, Bossangefrères, 1826, 2 vol. in-18, 6 fr.

Cette dernière édition est bien préférable aux deux précédentes ; non-seulement’elle contient huit livres,