Page:Proudhon - Manuel du Spéculateur à la Bourse, Garnier, 1857.djvu/327

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de la fortune de l’État et des particuliers ? Les administrateurs ! Et si dans les conseils on faisait abstraction des comparses, mis là pour faire nombre, on ne trouverait pas en tout vingt ou trente pachas, disposant de ces trois milliards et de bien d’autres comme de leur bien.

Par des dividendes de 15 0/0 et plus, ils se sont formé une clientèle de pauvres hères de capitalistes qui n’hésitent pas à se classer eux-mêmes au nombre des privilégiés. Triples niais ! Ces actions de 60 à 80 fr. de revenus annuels, ils les ont payés de 1,200 à 1,800 fr. ; ce qui représente un intérêt de 5 à 6 0/0, que les Compagnies savent bien leur reprendre sous forme de taxes au maximum, lorsqu’ils traitent avec elles comme expéditeurs. Quant aux tarifs réduits, ils sont réservés par privilége aux monopoleurs qui ont vendu à 1,200 et 1,800 fr. les actions de 500. Est-ce pour un tel résultat que le Trésor public a fait de si énormes sacrifices ?

Le Rapport du ministre des travaux publics du 30 novembre dernier établit ainsi l’état du réseau à la fin de 1856 :

longueur au 1er janvier 1857
Compagnies concédée exploitée à construire
---- ---- ----
Nord 978 793 185
Ardennes 144 « 144
Est 1,788 1,107 681
Ouest 1,778 876 902
Orléans 1,745 1,223 522
Paris à Lyon par la Bourgogne 987 655 332
Paris à Lyon par le Bourbonnais 670 265 405
Lyon à la Méditerranée 619 550 69
Lyon à Genève et embranchements 228 74 154
Saint-Rambert à Grenoble 92 56 36
Grand-Central 1,230 125 1,105
Midi 821 715 106
Paris à Sceaux et Orsay 25 25 «
Anzin à Somain 19 19 «
Hautmont à la frontière 9 « 9
Bességes à Alais 30 « 30
Graissessac à Béziers 52 « 52
Carmaux à Albi 18 « 18
Chemin de Ceinture 17 17 «
------ ------ ------
Totaux 11,250 6,500 4,750