Page:Proudhon - Manuel du Spéculateur à la Bourse, Garnier, 1857.djvu/291

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SOCIÉTÉ DU CRÉDIT INDUSTRIEL.
(Paris, 4, rue Drouot.)


Société en commandite sous la raison sociale Malevergne et Cie. — Durée, 40 ans à partir du 20 septembre 1853.

Le capital est de 12 millions et les actions de 100 fr., mais il n’a encore été émis que 4 millions.

Après l’intérêt de 5 0/0 aux actions, on répartit :

10 0/0 au fonds de réserve ;

10 0/0 au conseil de surveillance ;

20 0/0 à la gérance ;

60 0/0 au dividende.

L’assemblée se compose de tous les propriétaires de 10 actions.


CAISSE GÉNÉRALE DES ACTIONNAIRES.
(Paris, 110, rue Richelieu.)


Société en commandite sous la raison sociale L. Amail et Cie. — Durée, 30 ans à partir du 1er juillet 1856.

Capital social, 25 millions, divisé en 50,000 actions de 600 fr. dont 250 payés.

La Compagnie publie le Journal des Actionnaires ; par M. Jourdan, elle a un pied au journal le Siècle ; elle vient de s’inféoder, sous le nom de M. Millaud, l’un de ses fondateurs, la Presse, vendue par M. de Girardin. — Elle se propose de fonder à Londres un bureau d’émission de valeurs françaises.

Après l’intérêt de 5 0/0 aux actions et le prélèvement du fonds de réserve, dont la quotité n’est pas déterminée, il est réparti :

5 0/0 au gérant ;

15 0/0 aux fondateurs ;

5 0/0 aux censeurs ;

75 0/0 au dividende.

L’assemblée se compose de tous les propriétaires de 20 actions.