Page:Proudhon - Manuel du Spéculateur à la Bourse, Garnier, 1857.djvu/105

Cette page a été validée par deux contributeurs.


2,250 fr. de rente à 4 ½ 0/0 français.

2.000        —        4        —

1,500        —        3        —

2,500        —        5 0/0 piémontais.

1,500        —        3        —

1,500 liv. sterling en capital 5 0/0 portugais.

1, 000       —        3        —

500 ducats rente 5 0/0 de Naples.

250 piastres rente 5 0/0 d’Espagne.

300          —        3        —

25 obligations de la ville de Paris.

25 actions ou obligations des Compagnies diverses, Banque de France, chemins de fer, Crédit foncier, mobilier, etc.

Quant à la quotité de la hausse ou de la baisse, elle n’est jamais moindre de 5 c. pour les rentes, et pour les actions de la Banque de France et des chemins de fer, de 5 fr. ou des sous-multiples de 5 fr., 1 25, 2 50, 3 75.

Les marchés à terme sont de deux sortes, fermes ou à primes.


1° Marchés fermes.

Les marchés fermes engagent à la fois le vendeur et l’acheteur ; ils n’impliquent aucune restriction ultérieure aux conventions stipulées. Les échéances sont au 15 du mois courant, fin courant, 15 du mois prochain, ou fin prochain. Ces sortes de négociations n’offrent pas plus de difficulté que les ventes et achats au comptant.

Exemple. — Les fonds sont à la baisse : une question politique, dont la solution semble se compliquer, paraît devoir tenir longtemps la cote en souffrance. Vous vendez, au 1er juin, livrables fin courant, 2,250 fr. de rente 4 ½ 0/0, à 92 fr. Si vous ne possédez pas les titres vendus, vous pouvez, dans le courant du mois, vous les procurer. Le 15, le 4 ½ est tombé à 90 fr. Vous achetez, pour fin courant, à 90 fr. les 2,250 fr. de rente que vous devez livrer à 92. Vous vous trouvez en mesure de faire face à votre engagement, et vous bénéficiez de 1,000 fr. sur votre marché.

Autre exemple. — Les fonds sont à la hausse. Vous achetez au 15 juin pour fin juillet 1,500 fr. de rente 3 0/0 à 67. Dans