Page:Proudhon - De la création de l’ordre dans l’humanité.djvu/356

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



525. Or, nous soutenons qu’en constituant d’abord le culte, la justice, l’état, et leurs innombrables adhérences, le mouvement civilisateur s’est déterminé beaucoup moins par ce qu’étaient en eux-mêmes ces divers ordres de fonctions, que par les idées qu’ils représentaient et les espérances qu’ils faisaient naître. — Numa, selon Plutarque, s’était occupé de classer et discipliner les arts et métiers ; saint Louis organisa les corporations et leur imposa des règlements ; la prospérité des républiques italiennes et des villes anséatiques fut fondée tout entière sur la liberté et la glorification du travail ; à diverses époques la politique est intervenue, d’une façon plus ou moins brutale, dans les affaires de l’industrie et de l’agriculture ; Bonaparte disait en frémissant : On n’entend rien au commerce : pourquoi donc l’industrie, l’agriculture et le commerce, malgré les efforts des travailleurs et la bonne envie des despotes, n’ont-ils jamais pu se centraliser, se constituer d’une manière à la fois démocratique et unitaire, si ce n’est parce que l’industrie, l’agriculture et le commerce, bien que spécialisés dès longtemps, aussi bien et mieux peut-être que les fonctions politiques, n’ont jamais pu se classer dans la sphère de l’intellectuel et de l’idéal ; parce que le théologien n’y a vu qu’une matière à cas de conscience, le juriste une occasion de procès, le philosophe une pratique indigne de ses hautes spéculations ; parce que dès l’origine le laboureur, l’industriel et le marchand se sont courbés sous ce triple anathème ; parce que la liberté, enfin, la liberté qui doit les rendre à la dignité de savants et d’artistes, de fonctionnaires sociaux, d’homme enfin, commence à peine de naître ?…

526. Nous avons dit l’histoire dans le passé : tout à l’heure nous la raconterons dans l’avenir. Une force toute-puissante, soumise à des lois certaines, nous pousse sur une ligne inflexible ; il faut que la carrière commencée s’achève, qu’elle s’achève comme elle a été commencée : l’univers s’écroulerait plutôt qu’il en fût autrement.

Mais une dernière loi du mouvement organisateur nous reste à décrire.

D’après l’Économie politique, le travail parcellaire, le travail, monotone, pénible, répugnant, est la base de l’apprentissage (432). Il faut voir de quelle façon l’humanité a appliqué ce principe, et quelles conséquences en découlent pour l’organisation des sociétés.

527. La pierre d’achoppement des écrivains qui se sont occupés de constitutions, l’écueil qui les a précipités presque tous, ceux-ci dans les sables de la monarchie, ceux-là dans les ravins de la république, tandis que les autres rebroussaient jusqu’aux marécages