Page:Proudhon - De la création de l’ordre dans l’humanité.djvu/351

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


et subordonnés. Puis, comme antithèse de ce principe, la liberté individuelle nous est apparue dans la démocratie, marchant par l’égalité politique et la concurrence industrielle au nivellement des fonctions. Enfin, nous avons rappelé quelques formes excentriques d’association, telles que la communauté et la féodalité ; et nous avons fait voir dans cette double anomalie la consécration des principes immortels : 1o la force collective, et la solidarité qu’elle engendre ; 2o la personnalité du travailleur, et le mariage qui en est l’expression ; 3o la centralisation, ou coordination des séries de producteurs.

En même temps, par une analyse rapide des fonctions de prêtre, de soldat et de juge, nous avons préludé au grand œuvre de notre organisation définitive, laquelle doit résulter de l’application, successivement faite à chacune des fonctions ou unités sociales, des lois diacritiques de l’Économie.

517. La synthèse de l’œuvre et la responsabilité du travailleur étant liées l’une à l’autre comme le conditionné l’est à la condition (443-445), elles ont pour expression commune le salaire, et se produisant simultanément dans l’histoire. La manière dont cette production a lieu mérite d’être rapportée.

Dans la monarchie, toute fonction est censée appartenir originairement et privativement au roi (511), de qui elle émane comme de sa source : justice, commerce, agriculture, guerre et marine, mines et épaves, sont propriétés royales. — En Égypte, le roi est seul propriétaire du sol, qu’il afferme à ses sujets moyennant redevance ; Salomon rend la justice en personne, comme Charlemagne, saint Louis et tous les barons ; les consuls romains étaient juges, généraux, administrateurs et pontifes. Clovis et ses successeurs ne dédaignaient pas l’office de bourreau. L’empereur de la Chine, dans une fête solennelle, trace de sa propre main un sillon : on a dit que c’était un hommage public rendu à l’agriculture sous un gouvernement tout paternel. Ne serait-ce pas plutôt une commémoration de la propriété impériale [1] ?…

Au commencement donc, le prince fait plus que représenter le Souverain, je veux dire l’Homme collectif, le peuple ; il est de sa personne, en droit et en fait, seul propriétaire, seul producteur.

  1. Voici ce qui pourrait favoriser cette conjecture. Le système féodal fut en vigueur à la Chine depuis le règne de Yu (2205 av. J.-C), qui distribua le territoire a des tenanciers, jusqu’à celui de Tusin-chi-Hoong-ti (221 av. J.-C), moins célèbre pour avoir aboli la féodalité daus ses États, que pour avoir persécuté les lettrés et brûlé leurs livres. Pauthier, Chine.