Page:Proudhon - De la création de l’ordre dans l’humanité.djvu/264

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Mais si ce que le fermier paye au propriétaire n’est pas le remboursement d’une avance, que peut-il être ? — C’est, dit-on, précisément ce que nous appelons produit net. Les terres ne sont pas toutes de même qualité ni d’égal rapport ; toutes cependant nécessitent à peu près les mêmes frais d’exploitation, quelquefois même les mauvaises coûtent plus que les bonnes. La différence des unes aux autres constitue le taux des fermages : si le produit d’un fonds est tel qu’il n’atteigne pas la somme des avances et frais de main-d’œuvre, ce fonds reste abandonné de tout le monde ; si le produit est égal à la totalité des avances, la terre sera cultivée, mais il n’y aura point de fermage ; enfin, si le produit dépasse le salaire du laboureur et les frais d’entretien de son capital, le surplus du prix des journées et des avances est produit net, et revient au propriétaire.

Mais pourquoi cette portion du produit, qu’il plaît de nommer produit net, revient-elle au propriétaire plutôt qu’au fermier, plutôt qu’à tout autre ? Le travail, on en convient, est le seul fondement de la propriété : or le propriétaire ne travaille pas ; comment donc revendiquerait-il un droit, je ne dis pas sur le fonds, mais sur le produit ? — La production, d’un autre côté, est le résultat synthétique de l’intelligence et de la force agissant sur la matière ; or, quand on accorderait un droit de propriété foncière indépendant du travail, la prestation de la terre ne ferait pas du propriétaire un producteur ; elle en ferait tout au plus un suzerain. Par conséquent, la participation au produit que revendique le propriétaire n’est point en rapport avec la nature de son droit. — Enfin, dans le raisonnement que je combats, que devient la loi de division et de force collective, dont le corollaire le plus certain est d’équilibrer entre les travailleurs les avantages et les inconvénients de la position géographique, comme des professions respectives ? Ou niez les éléments de la science ; ou reconnaissez que sur ce point la théorie dément la coutume et que, par conséquent, il existe une anomalie dont il faut chercher la cause et obtenir le redressement (401, 405).

390. Le produit une fois achevé, et reconnu propre à satisfaire le besoin qui en provoque la création, a nom valeur. La valeur a donc pour base l’utilité du produit. D’après cela, tout service utile, soit de pensée pure (433), soit de commission ou de ménage, est une véritable valeur, une chose méritant salaire, partant susceptible d’échange ; une chose, enfin, qui fait de celui qui la vend l’égal de celui qui l’achète.

Ainsi, d’une part, nous devrons avec M. Rossi rectifier l’idée de Smith, lequel déclarait improductifs, militaires, magistrats, gens