Page:Proudhon - De la création de l’ordre dans l’humanité.djvu/252

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


des faits : de là sa timidité à aborder certains problèmes, de la solution desquels dépend le progrès ultérieur des sociétés.

367. L’Économie politique est la science de la production et de la distribution des richesses. Or, l’objet d’une science étant donné, le champ d’observation, la méthode, et la circonscription de cette science doivent naturellement s’en déduire.

I. Champ d’observation de la science économique. Vers le milieu du dix-huitième siècle vivait en Angleterre un philosophe, plus remarquable par la sagacité de ses vues et la justesse de son jugement que par l’éclat et la sublimité de son style : ce philosophe avait nom Adam Smith. Ce fut lui qui le premier détermina scientifiquement le champ d’observation de l’Économie politique.

Avant A. Smith, on demandait si c’était la terre, ou l’agriculture, ou l’industrie, ou le commerce, ou l’argent, qui produisait la richesse : A. Smith répondit que c’était le Travail. En effet, la terre ne donne qu’à celui qui la fouille et la cultive, en un mot, qui la travaille ; l’agriculture est la forme originelle de ce travail, dont elle a même pris le nom (labourer de laborare) ; l’industrie est un démembrement de l’agriculture ; le commerce est pour les travailleurs de chaque pays un moyen de suppléer à leurs produits respectifs ; l’argent est un meuble de convention destiné à faciliter les échanges (406).

Qu’importe donc la matière exploitée, la forme de l’instrument, le lieu de la production ? Qu’importe l’abondance ou la rareté du signe d’échange, s’il ne vaut qu’autant qu’il représente quelque chose, c’est-à-dire du travail ? En ramenant ainsi à une source générale les formes particulières, vraies ou supposées, de la production, A. Smith détruisit des nichées d’erreurs et une incroyable chaîne de malentendus. Du même coup, se trouvèrent infirmées toutes les richesses acquises autrement que par le travail.

368. Dans le travail, on peut considérer : 1o spécialement, les procédés de chaque art et métier, les moyens de fabrication, le perfectionnement des outils et des machines, etc. ; sous ce point de vue, le travail se nomme particulièrement main-d’œuvre ; 2o généralement, les lois de production et d’organisation communes à toutes les espèces de travaux et d’industries. La première partie de cette recherche forme la Technique ; la seconde constitue l’Économie proprement dite.

L’oubli de cette distinction fondamentale a jeté nombre d’économistes dans des détails fort curieux sans doute, mais qui les écartaient de leur véritable objet. Ainsi, dans les cours publics, nous avons vu souvent la leçon du professeur dégénérer en mécanique, métallurgie, tissanderie ou filature. Or l’Économie politique,