Page:Principes de dressage et d'équitation.djvu/71

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


I
Travail à la longe.

Je procède avec tous les chevaux indistinctement de la même manière [1]. Le cheval adresser est amené dans le manège, sellé et bridé. Je passe les rênes de bride et de nlet sous la sous-gorge, pour qu’elles ne flottent pas et que le cheval ne risque pas de prendre ses pieds dedans. Je boucle alors une longe à l’anneau du filet du côté gauche, puis je laisse le cheval marcher à sa guise.

  1. Pendant toute leçon, il faut mettre des bandes de flanelle aux jambes de devant, à partir du boulet jusqu’au-dessous du genou. On fortifie ainsi les tendons en leur donnant un soutien, et on évite les suros et les exostoses, conséquences fréquentes des coups que le cheval, encore maladroit, peut se donner. Aussitôt après la leçon, on enlève les flanelles des jambes de devant et on les met aux jambes de derrière. Il ne faut les laisser que deux ou trois heures. Ce temps suffit pour empêcher les jambes d’enfler et les mollettes de se former. Si on laissait les jambes d un cheval constamment entourées de flanelle, les tissus pourraient se ramollir et les tendons se détendre sous l’action de la chaleur.