Page:Principes de dressage et d'équitation.djvu/23

Cette page a été validée par deux contributeurs.


I
Le cheval.

Je ne dresse que des pur sang, mais je suis loin de prétendre que les trois quarts ou demi-sang ne peuvent pas faire de bons chevaux de selle. C’est simplement ma préférence que j’indique.

Je ne recherche pas la grande taille : celle de 1m,56 à 1m,58 me plaît le mieux : disons, pour ne pas être exclusif, de 1m,55 à 1m,60.

Pour le choix du cheval, il faut d’abord considérer l’ensemble et, pour cela, se placer à quelques mètres de l’animal. Si la première impression est bonne, j’examine les détails et suis assez disposé à passer sur quelques imperfections. Si, au contraire, cette première impression générale n’est pas favorable, je regarde de beaucoup plus près, et suis moins disposé aux concessions. La perfection n’existe pas. Il faut surtout considérer, dans ce premier examen d’ensemble, la façon dont le cheval se sert de ses membres au pas, au trot et au galop, à la main d’abord et ensuite monté.