Page:Pouchkine - Boris Godounov, trad Baranoff, 1927.djvu/62

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MOSCOU
MAISON DU PRINCE CHOUÏSKY
Le prince Chouïsky. Des invités. Souper


CHOUÏSKY

Une dernière coupe ? Dis la prière, petit ! Encore du vin, mes aimables hôtes !

(Il se lève. Tous l’imitent.)

L'ENFANT

Ô Notre Père des cieux, toi qui toujours es présent partout, écoute la prière de tes esclaves. Nous t’invoquons pour notre pieux souverain que tu as choisi pour nous gouverner. Protège le tsar autocrate dans son palais, ainsi qu’en pleine bataille ; garde-le sur les routes, ainsi qu’en son sommeil ; accorde-lui la victoire sur ses ennemis ; fais que sa gloire se répande d’un océan à l’autre ; fais que sa famille prospère et que ses descendants peuplent tout l’univers ; que pour nous, ses esclaves, il soit toujours clément et charitable ; qu’il continue à nous prodiguer les trésors de sa patience et de sa bonté, et nous dispense les bienfaits de sa haute sagesse ! En élevant cette coupe à la santé du tsar, nous t’invoquons, ô Père céleste.