Page:Pouchkine - Boris Godounov, trad Baranoff, 1927.djvu/61

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



VARLAAM, (s’emparant de l’ukase)

Assez ! fils de chienne ! Comment puis-je être Grichka ? « Cinquante ans, barbe blanche, gros ventre ! » Eh non, l’ami, tu es encore trop jeune pour te moquer de moi ! Il y a longtemps que je n’ai pas lu, et j’y vois mal, mais je saurai bien déchiffrer. (Il épelle :) « Il est âgé de vingt ans ». Eh bien ! Où as-tu vu cinquante ? Il y a « vingt ans » ! Voyez !


SECOND GARDE

Oui, c’est vingt : je me souviens, on nous avait bien dit que c’était vingt.


PREMIER GARDE

Mais tu es un farceur, à ce que je vois !

(Pendant la lecture qui suit, Grégori reste la tête baissée, une main cachée.)

VARLAAM, (continuant de lire)

« Il est de petite taille, a les épaules larges, un bras plus court que l’autre, les yeux bleus, les cheveux roux, une verrue à la joue, une autre au front ! »

(Grégori, soudain, brandit un poignard ; tous reculent ; il saute par la fenêtre.)

LE GARDE

Arrêtez-le, arrêtez-le !

(Tous courent en désordre.)