Page:Pouchkine - Boris Godounov, trad Baranoff, 1927.djvu/130

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LE TSAR

Laissez-le ; prie pour moi, pauvre Nicolka !

(Il s’éloigne.)

L’INNOCENT, (à sa suite)

Non, non ! On ne peut pas prier pour le tsar-Hérode ; la Sainte Vierge l’a défendu.


SIEVSK
(L’Imposteur, entouré des siens.)

L’IMPOSTEUR

Qu’on me l’amène. (Entre un prisonnier russe.) Qui es-tu ?


LE PRISONNIER

Rojnov, gentilhomme moscovite


L’IMPOSTEUR

Sers-tu depuis longtemps ?


LE PRISONNIER

Depuis un mois à peine.