Page:Pouchkine - Boris Godounov, trad Baranoff, 1927.djvu/129

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ton bonnet ? (Il donne un coup sur le bonnet.) Hé ! comme il résonne !


L’INNOCENT

J’ai un kopeck, moi !


LE GAMIN

Ce n’est pas vrai ! Montre !

(Il lui arrache le kopeck et s’enfuit.)

L’INNOCENT, (pleurant)

On m’a pris mon kopeck, on a volé Nicolka


LE PEUPLE

Voici le tsar ! Le tsar vient !

(Le tsar sort de la cathédrale, précédé d’un boyard qui distribue des aumônes. D’autres boyards le suivent.)

L’INNOCENT

Boris, Boris ! Les gamins insultent Nicolka !


LE TSAR

Qu’on lui fasse l’aumône ! Pourquoi pleure-t-il ?


L’INNOCENT

Les gamins m’insultent… Fais-les égorger comme tu as égorgé le petit tsarewitch !


LES BOYARDS

Va-t’en, imbécile ! Qu’on saisisse l’imbécile !