Page:Pouchkine - Boris Godounov, trad Baranoff, 1927.djvu/117

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



KOURBSKY

Tous en avant ! Et mort à Godounov !

(Ils galopent. Les armées traversent la frontière.)



LA DOUMA. LE TSAR. LE PATRIARCHE.
BOYARDS.


LE TSAR

Est-ce possible ! Un défroqué, un moine vagabond a soulevé contre nous une armée ennemie, et ose venir nous menacer ! C’en est assez ! Il faut qu’on arrête ce fou ! Partez tous deux là-bas, toi, prince Troubetzkoy, ainsi que toi, Basmanov ; allez conseiller mes fidèles chefs ; allez sauver la ville de Tchernigov que l’ennemi assiège.


BASMANOV

Tsar ! trois mois ne seront point passés, qu’on ne parlera plus de cet usurpateur ; nous te l’amènerons, dans une cage, comme une bête sauvage ; j’en fais ici le serment.

(Il sort, suivi de Troubetzkoy.)

LE TSAR

Le roi de Suède m’a offert son alliance mais je n’ai nul besoin d’une aide étrangère :