Page:Poe - Les Poèmes d’Edgar Poe, trad. Mallarmé, 1889.djvu/163

Cette page n’a pas encore été corrigée



La signature ici montrée a été prise au bas d’une lettre, à cause de l’arabesque du paraphe plutôt que comme échantillon de l’écriture exquise.

Ces deux mots célèbres que lie un trait significatif tracé par la main du poëte, conservent l’initiale parasite de l’autre mot : Allan. Ainsi s’appelait (on ne l’ignore) le gentleman qui adopta le rejeton d’un couple romanesque et famélique d’acteurs de théâtre, fit parade de cette enfance développant dans l’atmosphère de luxe la précocité ; puis, instrument premier d’une destinée épouvantable, jeta dans la vie, nu, avec des rêves, impuissant à se débattre contre un sort