Page:Poe - Derniers Contes.djvu/76

Cette page a été validée par deux contributeurs.


contradictoires soient vraies toutes deux à la fois. » Mais ce n’est pas du tout répondre, d’après son propre aveu ; car ne vient-il pas précisément de reconnaître que « dans aucun cas le plus ou moins de conceptibilité ne doit être admis comme criterium d’une vérité axiomatique ? »

Ce que je blâme chez ces anciens, c’est moins que leur logique soit, de leur propre aveu, sans aucun fondement, sans valeur, quelque chose de tout à fait fantastique, c’est surtout la sotte fatuité avec laquelle ils proscrivent toutes les autres voies qui mènent à la vérité, tous les autres moyens de l’atteindre, excepté ces deux méthodes absurdes — l’une qui consiste à se traîner, l’autre à ramper — où ils ont osé emprisonner l’âme qui aime avant tout à planer.

En tout cas, mon cher ami, ne pensez-vous pas que ces anciens dogmatistes n’auraient pas été fort embarrassés de décider à laquelle de leurs deux méthodes était due la plus importante et la plus sublime de toutes leurs vérités, je veux dire, celle de la gravitation ? Newton la devait à Kepler. Kepler reconnaissait