Page:Poe - Derniers Contes.djvu/71

Cette page a été validée par deux contributeurs.


que l’on appela la méthode à posteriori ou méthode inductive. Tout son système se réduisait à la sensation. Il procédait par l’observation, l’analyse et la classification des faits — instantiæ naturæ (phénomènes naturels), comme on affectait de les nommer, ramenés ensuite à des lois générales. La méthode d’Aries Tottle, en un mot, était basée sur les noumènes ; celle de Hogg sur les phénomènes. L’admiration excitée par ce dernier système fut si grande, qu’à sa première apparition, Aries Tottle tomba en discrédit ; mais il finit par recouvrer du terrain, et on lui permit de partager le royaume de la vérité avec son rival plus moderne. Des lors les savants soutinrent que les méthodes Aristotélicienne et Baconienne étaient les seules voies qui conduisaient à la science. Le mot Baconienne, vous devez le savoir, fut un adjectif inventé comme équivalent à Hoggienne, comme plus euphonique et plus noble.

Ce que je vous dis là, mon cher ami, est la fidèle expression du fait et s’appuie sur les plus solides autorités ; vous pouvez donc vous imaginer combien une opinion aussi absurde au fond a dû contribuer