Page:Poe - Derniers Contes.djvu/273

Cette page a été validée par deux contributeurs.


session des cercles identiques à ceux que nous venons de décrire, et qu’elle connaisse deux des lettres (une du cercle inférieur et une du cercle supérieur) qui se trouvaient juxtaposées, au moment où son correspondant a écrit son chiffre. Pour cela, elle n’a qu’à regarder les deux lettres initiales du document qui lui serviront de clef. Ainsi, en voyant les deux lettres a m au commencement, elle en conclura qu’en faisant tourner ses cercles de manière à faire coïncider ces deux lettres, elle obtiendra l’alphabet employé.

À première vue, ces différents modes de cryptographie ont une apparence de mystère indéchiffrable. Il paraît presque impossible de démêler le résultat de combinaisons si compliquées. Pour certaines personnes en effet ce serait une extrême difficulté, tandis que pour d’autres qui sont habiles à déchiffrer, de pareilles énigmes sont ce qu’il y a de plus simple. Le lecteur devra se mettre dans la tête que tout l’art de ces solutions repose sur les principes généraux qui président à la fonction du langage lui-même, et que par conséquent il est entièrement indépendant des lois