Page:Poe - Derniers Contes.djvu/262

Cette page a été validée par deux contributeurs.


« Quoi, monsieur ? »

« N’est pas une ombre, certes ! »

« Voulez-vous dire par là… ? »

« Oui, monsieur, mon âme est… humph ! oui, monsieur. »

« Auriez-vous l’intention d’affirmer… ? »

« Mon âme est… humph !… particulièrement propre à… humph !… à être… »

« Quoi, monsieur ? »

« Cuite à l’étuvée. »

« Ha ! »

« Soufflée. »

« Eh ! »

« Fricassée. »

« Ah, bah ! »

« En ragoût ou en fricandeau — et tenez, mon excellent compère, je veux bien vous la céder… Humph !… un marché ! » Ici le philosophe tapa sur le dos de sa Majesté.

« Pouvais-je m’attendre à cela ? » dit celui-ci tranquillement, en se levant de son siège. Le métaphysicien écarquilla les yeux.

« Je suis fourni pour le moment, » dit Sa Majesté.