Page:Poe - Derniers Contes.djvu/112

Cette page a été validée par deux contributeurs.


a passé sa vie à dévorer les livres. Et cependant il est nécessaire avant tout que votre article ait un air d’érudition, ou qu’il offre au moins des signes évidents d’une lecture étendue. Or je vais vous mettre à même de vous tirer de cette difficulté. Regardez ici ! » (Il prit trois ou quatre livres qui paraissaient fort ordinaires et les ouvrit au hasard.)

« Vous n’avez qu’à jeter les yeux sur la première page venue du premier livre venu, pour y découvrir mille bribes d’érudition ou de bel esprit, et c’est là le véritable assaisonnement d’un article à la Blackwood. Vous pouvez en noter quelques-unes, pendant que je vous les lis. Je ferai deux divisions : 1o Faits piquants pour la confection des comparaisons ; et 2o Expressions piquantes à introduire selon l’occasion. Écrivez. » Et j’écrivis sous sa dictée.


1o faits piquants pour
comparaisons :


« Il n’y eut originellement que trois Muses — Melete, Mneme, Aœde — la médi-