Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/99

Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTICE 7 3

rentes que la cité donne une armure aux orphelins de guerre, quand ils sont arrivés à l'âge d'homme 1 . C'est assurément une haute et belle idée que Platon énonce en rappelant que chacun doit faire dépendre son bonheur de lui-même et non de la fortune 2 . Mais elle est rattachée au développement par un lien fort artificiel, à l'aide d'un raisonnement qui sent le sophisme 3 . Il y a de même une subtilité paradoxale dans l'expression de cette pensée (2^7 a) : « Sachez que, si nous vous sommes supérieurs en vertu, cette victoire fait notre honte, comme la défaite, si nous vous sommes inférieurs, fait notre bonheur. »

Quant au style, il offre dans la consolation la même recherche que dans l'éloge, et l'emploi des mêmes figures 4 . Denys d'Halicarnasse, en dépit de son jugement favorable, en fait lui-même la remarque 3 .

vivre ; 246 e il faut donc pratiquer la vertu ; sans elle tout n'est que honte et vice ; 2^7 a les fils doivent surpasser leurs pères sous peine de les déshonorer; 2^7 a b il n'est rien de plus honteux que d'être honoré non pour soi, mais pour la gloire de ses ancêtres. Cf. Berndt, o. /., p. 55.

1. 2^9 a πανοπλ-TcXia xoajxr/jaaa ; id. opyava T7Jç jcaxft&aç àpsT^ç à-.o'oucja ; 294 b oizkoiz xîxojur ( a£'vov. Ajouter 2^9 a cl-otA^ltiv. exi xà afixsp* aÙToiv et 249 b tivai k~i ttjV rcxTpwav ÊatCav.

2. 247 e-248 a. Cicéron a traduit cet endroit dans les Tusculanes, 5, 12.

3. L'orateur part de la maxime courante, « Rien de trop », qui implique le conseil d'éviter l'excès dans la douleur comme dans la joie. Mais il croit devoir justifier le dicton populaire par une explica- tion philosophique qu'il fait venir de loin, et qui répond à une idée toute différente. L'homme ne doit pas s'affliger de la perte des biens extérieurs : ni les combattants de la perte de leur vie, ni les parents de celle de leurs fils.

4. Berndt, o. l Jt p. 11.

5. O. /., 26. Parison et homoeoteleuton : 248 d tou; uiv ra.o£JovT£; xoaa:'(o;, toj; 81 vr.porpoçouv-rsç à;{'x>ç (cité par Denys) ; 246 d out' iizi yr^j où'6' fao yf)? ; redondance, allitération et paréchèse : 247 a xoù Kp&tov x.aî Ga-caTOv xal 8tà 7:<xvtÔç raaav ^àvTto; Tsooôuuiav 7ce:pacr9s (cité par Denys) ; cf. 248 d -cpeçovre; — xal tpézovTeç ; 249 c rcàsav -àvciov ~apx ~av7a tov yjsdvov èniuiXs'.av ; oxymoron : 247 d ÔoÇouat -w 3vnj jeu de mots: 246 e offre... izpir.ovta. couverai iXX' àucpsxij, mu è^tçaviaTcpov 7:0161 xôv I/ovxa xai Ixtpai'vei xr ( v o^iXiav

�� �