Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/95

Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTICE 69

de passer à la suite 1 , le même scrupule affecté de ne rien avancer sans preuve 2 .

II y aurait d'ailleurs des réserves à faire sur l'enchaîne- ment interne des thèmes qui forment l'éloge du Ménexène 3 . L'effort de l'orateur pour les rattacher l'un à l'autre et les tirer d'un même motif fondamental trahit cette recherche du tour de force et ce goût du paradoxe qui caractérisent la rhétorique sophistique. Il s'agit de montrer que les ancêtres (et la conclusion s'applique aux morts qui sont l'occasion du discours) se sont conduits en gens de cœur (287 a). Or ils ont été tels parce qu'ils avaient pour pères des gens de cœur : bref, leur valeur est un effet de l'sùysve'.a. Cette ejyÊveta résulte elle-même de l'autochtonie (237 h) : c'est donc à l'autochtonie qu'est ramenée en définitive toute cette partie de l'éloge. — D'autre part, l'égalité politique (îcrovouia), prin- cipe de la démocratie athénienne, a £our cause l'égalité de naissance (7) ££ ïcsou yevectç, (aoyov'a, 238 d e 4 ), qui est un résultat de l'autochtonie. Or l'égalité politique pro- duit l'esprit de liberté, et c'est pour la liberté que les Athéniens ont combattu contre les Grecs et contre les Bar- bares (239 a b). De sorte que l'autochtonie a encore été le principe de ces luttes glorieuses. C'est elle, enfin, qui explique la disposition des Athéniens à secourir les Grecs et à repousser les Barbares, car elle a assuré l'unité et la pureté de leur race (245 c d).

Le style proprement dit offre tous les

artifices habituels du discours d'apparat,

toutes les recherches savantes ! qu'avait cataloguées et fixées

1. 195 c véo; tiiv oùv ecrct, Trpoç Bè t<£ veto ouzaloç ; 196 a vetoxaxoç jxèv 8t] ècrct xat àrcaXaSTaTOç, %p6ç 81 toutoi; O'ypoç... ; 196 c mai u.èv oùv xaXXouç tou 6sou xat rauô' txavà xat sxt 7uoXXà Xet^etat, iztpl 8s ctpsxr^... ; 196 c npoç, 8è T7J Stxatoa-jvr)... 7zs.pl f/.sv ouv Stxatoauvrjç xat aco<ppoauv7]ç xat àvôpetaç tou ôeou etp^tat, rapt 8e aoçta; Xeuiexat...

2. 195 a b tj-éya 8è Têxtxrjptov... ; ig5d xaXw oùv Soxst u.ot Tex|XYjptco, id., xS> aû~û 8)] xaî yjxet; y prjatotxsGa Texu.ï]ptto... ; 196 a (J-éya xex|xrjptov.

3. Berndt, o. L, p. £8.

4. L'orateur joue (2 38 e) sur le sens de àvtofjtaXot : de ce que les autres cités sont composées d'éléments de diverse origine, il conclut à Y inégalité des droits.

5. Berndt, 0. L, p. 26 sq., en a fait une étude détaillée; cf. Stall- baum, Praefatio ad Menexenum, p. 9 ; Blass., o. L, p. ^7 1 •

�� �