Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/92

Cette page n’a pas encore été corrigée


66 MÉNEXÈNE

serait-ce pas plutôt une ironique et amère allusion au guet- apens 1 où furent massacrés les Trente 2 , retirés à Eleusis 3 ?

Si l'on examine la forme de l'éloge, on est La forme deVEioqe. j •* * 1 1 • 1»

r n „~™ «„•* -^ encore conduit a la conclusion que 1 au-

La composition. \.

teur, dépouillant sa manière habituelle,

a voulu exécuter un pastiche de Yépitaphios traditionnel. Ce qui frappe d'abord, c'est la rigueur de la composition, et le souci que prend l'auteur de la faire ressortir. L'exorde annonce l'éloge et les conseils ; la TzxpxivzGiç se divisera elle- même en exhortation et consolation (236 b e). L'éloge devra suivre l'ordre naturel : il portera d'abord sur la naissance, puis sur la nourriture et l'éducation ; ensuite il abordera les actions (237 a b). Or l'eûyévsia a eu pour premier fon- dement l'autochtonie (287 b). Il convient donc de célé- brer d'abord le pays ; du même coup sera célébrée l's-Wve'.a C»3, c).

Dans chacun des développements se retrouve la même préoccupation de distinguer et de classer exactement 1rs thèmes. L'Attique a droit à des éloges universels, d'abord et surtout parce qu'elle est aimée des dieux (287 c). Un deuxième sujet de louange est qu'elle n'a voulu enfanter que l'homme, etc. (237 d). La production du blé et de l'orge est venue la première, celle de l'olivier a suivi (238 a). Les pre- miers soins sont rappelés par bptfya\Urr\ xa\ otû$^aaaa (238 b). Avant de passer au régime politique, l'orateur a soin de résumer par ysvvTjOevTeç xod TratBcuOévre; (238 b) les trois points qui viennent d'être développés. Une formule analogue (239 a TEflpmaévo'.... xal xaXàiç cvjvtsç) reprend l'indication des thèmes déjà traités et sert de transition à l'exposé des exploits.

L'orateur commence par annoncer avec précision le sujet

de ce long développement : les Athéniens ont défendu la

liberté des Grecs contre les Grecs et contre les Barbares

23q a b). Les exploits légendaires sont résumés en quelques

lignes, et nettement opposés à ceux qui vont suivre. Même

1. P. Cloché, La restauration démocratique à Athènes en ^o'S au. J.-Ch., p. 291.

2. Ou une partie d'entre eux.

3. Xénophon, HelL, II, /j, 43.

�� �