Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/72

Cette page n’a pas encore été corrigée


541 d ION kl

général et lui confier des postes honorifiques, si on lui trouve du mérite ? N'êtes-vous pas d'ailleurs, vous autres gens d'Éphèse, Athéniens d'origine 1 , et Éphèse le cède-t-elle à e aucune autre ville? Mais venons au fait, Ion. Si tu dis vrai en attribuant à un art et à une science ton talent de louer Homère, tu es bien coupable : après t'être fait fort, devant moi, de savoir tant de belles choses sur Homère, et tout en promettant de m'en donner la preuve, tu te joues de moi ; et, bien loin de me montrer ton talent, tu ne veux même pas me dire quels sont ces sujets sur lesquels tu es habile à parler, malgré mon insistance prolongée. Tu te conduis tout bonne- ment comme Protée 2 , prenant toutes les formes et te tournant dans tous les sens, et finalement, après m'avoir échappé, tu

542 a es apparu en général, pour ne pas faire voir combien tu es

habile dans la science d'Homère. Si donc, comme je le disais à l'instant, tu as sur Homère les connaissances de l'art, et si, après avoir promis de les montrer, tu te joues de moi, tu es coupable. Si, au contraire, tu n'as pas les connaissances de l'art, et si c'est en vertu d'un privilège divin et possédé par Homère que, sans rien savoir, tu dis sur ce poète tant de belles choses, comme je l'ai dit à ton sujet, tu n'es point cou- pable. Choisis donc ce que tu préfères, de passer à nos yeux pour un homme injuste ou pour divin, b Ion. — La différence est grande ! Socrate. Il est bien plus beau de passer pour divin.

Socrate. — Eh bien, nous t'accordons, Ion, ce qui te paraît le plus beau : d'être divin et non d'avoir les connais- sances de l'art dans tes éloges d'Homère.

ï. D'après la tradition, Ephèse avait été fondée par Androclos, fils de Godros, roi d'Athènes (Strabon, XIV, ï ; Pausanias, VII, 2, 5). On y montrait encore son tombeau (Paus., VII, 2, 6).

2. Odyssée, IV, 455 sq. Protée ne se laisse maîtriser par Ménélas qu'après toutes sortes de métamorphoses : il se change tour à tour en lion, en dragon, en panthère, en porc énorme, en eau et en arbre.

�� �