Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/30

Cette page n’a pas encore été corrigée


24 ION

qui qualifie Apollodore d'Athénien, ne dit nullement qu'il fût étranger d'origine, et il a pu exister bien d'autres hommes de ce nom. Phanosthène est nommé par Xénophon 1 comme ayant été envoyé contre Andros à la place de Gonon, dans l'hiver de 4o6/4o5. Ed. Meyer 2 voit en lui un des Andriens dont parle Andocide 3 , à qui Athènes, manquant d'hommes, avait accordé le droit de cité. Le discours d' Andocide est de 399, mais, si Phanosthène était chargé par les Athéniens, en 4o6/4o5, d'un commandement militaire, c'est sans doute qu'à cette date il avait déjà acquis le titre de citoyen. La mention d'Héraclide fournit un renseignement plus précis. L' 'AÔ^vatwv roXiTeia* nous apprend que ce personnage fit élever à deux oboles l'indemnité des ecclésiastes athéniens. La mesure doit être placée en 393 au plus tard 3 : Héraclide avait donc, à ce moment-là, reçu le droit de cité, peut-être depuis plusieurs années, vers le début du iv e siècle 6 . En rapprochant cette indication de celle que fournit la mention d'Éphèse, on est amené à conclure que la date supposée de l'entretien se place entre 394 et 391 7 .

Au reste, la question est d'intérêt secondaire. Ce qui importe davantage, c'est de déterminer la date réelle de l'ou- vrage. On a vu 8 comment Schleiermacher la plaçait sans hésiter après celle du Phèdre. Mais il considérait ce dernier dialogue comme une œuvre de jeunesse 9 ; or, cette conception est généralement abandonnée aujourd'hui. Si l'on admettait l'antériorité du Phèdre, il faudrait assigner à Ylon une date assez basse. Ainsi fait St. G. Stock 10 , qui le met, dans l'ordre des temps, après la République, c'est-à-dire, si l'on adopte la chronologie proposée par H. Raeder, après 38o. C'est aussi une œuvre de la pleine maturité, contemporaine du Théétète

��1. Helléniques, I, 5, 18-19.

2. Forschungen, II, p. 174.

3. Sur les mystères, 1^9.

4. XLI, 3.

5. Kahrstedt dans Pauly-Wissowa, p. 4 5 7-8.

6. Mais pas avant 4o3 ; cf. Dittenberger, Sylloge I 3 ,]n8.

7. Notons l'anachronisme : Socrate est mort en 399.

8. Supra, p. 18.

9. Il le datait de 4o6.

10. The Ion ofPlato, 1909, p. x-xi.

�� �