Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/246

Cette page n’a pas encore été corrigée


288 c EUTHYDÈME 169

c ils nous amusent par des jongleries. A nous de faire comme Ménélas : ne lâchons pas ces deux hommes qu'ils ne se soient révélés à nous sous leur aspect sérieux ! je crois qu'ils nous feront voir quelque merveille de leur cru, quand ils se mettront à parler sérieusement. Demandons-leur donc, par nos exhortations et nos prières 1 , de se révéler à nous. Pour moi, je crois bon encore 2 de les guider moi-même, en leur indiquant sous quelle forme je les prie de m'apparaître.

d Reprenant au point où je m'étais arrêté plus haut 3 , j'essaie- rai de mon mieux de leur exposer toute la suite, pour les appeler à nous, afin qu'ils me prennent en pitié et que, compatissant à ma contention et à mon sérieux, ils soient sérieux à leur tour. »

. « A toi, Glinias, dis-je, de me rappeler

de l'entretien ou nous en éti° ns restés alors. Si je ne

de Socrate me trompe, c'était à peu près à cet

avec Glinias. endroit : il faut rechercher le savoir,

, j. J* evu ? avions-nous reconnu pour finir ; n'est-ce

de différents arts. . rv • j-» -i r% 1 i_ 1

pas? — Oui, dit-il. — Or la recherche

du savoir est l'acquisition d'une science ; n'est-il pas vrai ?

dis-je. — Oui, dit-il. — Que peut donc bien être la science

e que nous aurions raison d'acquérir ? N'est-ce pas, d'une façon

absolue, celle qui nous sera utile ? — Parfaitement, dit-il.

— Nous serait-il donc de quelque utilité de savoir reconnaître,

en allant et venant, l'endroit de la terre où se trouve enfouie

la plus grande quantité d'or ? — Peut-être, dit-il. — Mais

précédemment, repris-je, nous avons pleinement prouvé 4

que nous n'aurions aucun avantage à posséder, même sans

tracas et sans fouiller la terre, tout l'or du monde. Saurions-

289 a nous même changer les rochers en or, que cette science

n'aurait donc aucune valeur ; car si nous ne savons tirer parti de l'or, par lui-même — on l'a vu — il ne sera d'aucune utilité. Ne t'en souviens-tu pas? » dis-je. — « Je m'en sou- viens, dit-il, parfaitement. » — « De même aussi, semble-t-il, les autres sciences. On ne tire aucun profit ni de celle du financier, ni de la médecine, ni d'aucune autre qui sait seule-

1. Cf. 373 e.

3. Cf. 278 c : fin de l'entretien de Socrate avec Glinias.

3. Exact ; cf. 283 d.

4. Allusion à 380 d.

�� �