Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/240

Cette page n’a pas encore été corrigée


286 d EUTHYDÈME 166

« Non. »

« Ni non plus d'ignorance, ni d'ignorants ; car ne serait-ce pas de l'ignorance, si toutefois c'était possible, que de se tromper sur les choses? »

« Parfaitement», dit-il.

« Mais c'est impossible », dis-je.

Il fut de cet avis.

« Est-ce pour parler, Dionysodore, que tu tiens ce lan- gage, pour le plaisir du paradoxe, ou crois-tu vraiment qu'il n'y ait point d'homme ignorant ? » e a A toi, dit-il, de prouver le contraire. »

« Mais, d'après ta thèse, la réfutation est-elle possible, si personne ne se trompe ?

« Elle est impossible », dit Euthydème.

a Alors, dis-je, tout à l'heure Dionysodore ne m'invitait pas à une réfutation ? »

« Comment inviter à ce qui n'existe pas ? toi , y invites-tu ? »

« C'est que, dis-je, Euthydème 1 , ces finesses-là et ces belles choses, je ne les entends pas très bien, car j'ai l'esprit quel- que peu épais. Peut-être vais-je donc poser une question bien grossière ; pardonne- moi pourtant. Vois un peu : s'il est vrai-

287 a ment impossible de mentir, de penser faux et d'être ignorant,

il n'est pas possible non plus de commettre une faute, quand on agit i ? Car en agissant on ne peut se tromper dans ce qu'on fait. N'est-ce pas votre avis? ».

« Tout à fait », dit-il.

« Voici maintenant, dis-je, la question grossière dont je parlais. Si nous ne commettons pas d'erreur, ni dans nos actes, ni dans nos paroles, ni dans nos pensées, alors, par Zeus ! s'il en est bien ainsi, vous autres, qu'êtes-vous donc venus enseigner ? Ne vous donniez-vous pas tout à l'heure 3

i. Le texte, entre où8* ôpa et ott, ijv 8' sym, est en partie conjec- tural. Les éditeurs ont entendu de différentes façons la suite des idées, et ne s'accordent pas sur l'attribution des divers membres de phrase. Nous avons adopté la correction de Hermann (voir Yapparat) et la disposition suivie par lui. "Cht, Vjv 8' rfto signifie : {Si je t'ai posé la question précédente,) c'est parce que....

i. Les sophistes ont affirmé (286 c d) qu'il est impossible de parler faux. Et ils ont dit plus haut que parler, c'est agir (284 b sq.).

3. Cf. a 7 3d.

�� �