Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/24

Cette page n’a pas encore été corrigée


18 ION

Schleiermacher a soumis Ylon à un examen sévère l . Il insiste sur les contradictions qu'il croit découvrir dans la suite des idées, sur les incohérences du plan, sur la suffisance gros- sière et l'impolitesse de Socrate. Contre l'attribution à Platon il fait valoir enfin des raisons tirées de la langue. Ce qui semble le choquer surtout, c'est l'obscurité même du dessein poursuivi par l'auteur. Que l'objet du dialogue soit de tour- ner en dérision un rhapsode, nul ne saurait l'admettre. S'il vise les poètes, comment expliquer que la thèse ne soit pas présentée plus clairement? Schleiermacher croit retrouver dans Ylon le développement de la thèse déjà soutenue dans le Phèdre 2 sur les poètes, mais avec moins de netteté et de force. Frappé pourtant de l'accent incontestablement plato- nicien de certaines parties, il suppose que Y Ion est l'œuvre d'un disciple de Platon qui a travaillé, sans toujours bien comprendre, sur une ébauche du maître, ou peut-être une exquisse hâtive de Platon lui-même, qui n'a pu y mettre la dernière main. S'il hésitait encore à tenir Ylon pour apocryphe, Bekker a été moins timide, et dans l'appendice ajouté à son étude Schleiermacher s'est rangé à l'avis de Bekker.

Le jugement de Goethe, les objections de Schleiermacher ont longtemps pesé sur la critique. Ast 3 et Zeller 4 se sont prononcés contre l'authenticité. G. Ritter 3 les a suivis, en alléguant des raisons de stylistique: l'usage qui est fait dans Ylon des formules de réponse. L'authenticité, soutenue par K. Fr. Hermann 6 , G. G. Nitzsch 7 , Stallbaum 8 , F. Dûmm- ler 9 , F. Stàhlin 10 , Ed. Meyer 11 , Gomperz 12 , a trouvé plus

��i. O. L, p. 181 sq. a. Voir plus haut.

3. Platons Leben und Schriften, 1816, p. 468 sq.

4. Die Philosophie der Griechen 3 , 1875, II, 1, p. 4*8.

5. Untersuchungen ûber Plato, 1888, p. i5 sq.

6. Geschichte und System der platon. Philosophie, i83q, p. 435-439-

7. O. L, Prolegomena.

8. Prolegomena ad Ionem, 1857, p. 34i.

9. Antisthenica, 1882, p. 27 sq.

10. O. L, p. 3osq.

11. Forschungen zur alten Geschichte, II, p, 174 sq.

12. Lts penseurs de la Grèce, trad. A. Reymond, II, p. 299, note 1.

�� �