Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/220

Cette page n’a pas encore été corrigée


279 e EUTHYDÈME i56

sont les flûtistes qui réussissent le mieux? » Il en convint. « Et pour l'écriture et la lecture des lettres, dis-je, les gram- matistes 1 ?» — Parfaitement. — Et devant les dangers de la mer, en est-il, à ton avis, qui réussissent mieux que les pilotes capables, en général? — Non certes. — Et en campagne, avec qui aimerais-tu mieux partager le péril et les hasards,

280 a avec un général habile, ou incapable? — Habile. — Et situ

étais malade, avec lequel aimerais-tu être en danger, un médecin savant ou ignorant ? — Un savant. — Est-ce donc, repris-je, que tu croirais mieux réussir avec un savant qu'avec un ignorant? » Il l'accorda. « C'est donc la sagesse qui, en toute occasion, fait réussir les gens. Car évidemment la sagesse ne peut jamais faire fausse route, mais doit nécessai- rement agir comme il faut et atteindre le but ; sans quoi elle ne serait plus la sagesse. »

b Finalement, nous tombâmes d'accord, je ne sais comment, sur cette conclusion d'ensemble 2 qu'avec la sagesse celui qui la possède n'a plus besoin d'y ajouter la réussite. Quand nous fûmes tombés d'accord là-dessus, je lui demandai de nouveau ce qu'allaient devenir nos conclusions précédentes. « Nous sommes convenus, dis-je, qu'avec des biens nombreux nous pourrions avoir bonheur et succès 3 . » Il le reconnut. « Serions- nous donc heureux grâce aux biens que nous possédons, s'ils ne nous servaient à rien, ou s'ils nous étaient utiles? — S'ils

C nous étaient utiles, dit-il. — Nous seraient-ils donc utiles, si nous nous contentions de les avoir sans en faire usage? Voilà par exemple des aliments : si nous en avions une grande quantité, mais sans les manger, ou de la boisson, sans la boire, nous seraient-ils de quelque utilité ? — Non certes, dit-il. — Et si tous les artisans s'étaient procuré tout ce

elle implique par définition la faculté d'atteindre le but (futur c'a) et se confond avec elle. Il n'y a donc pas lieu de faire à l'eù-ir/t'a une place à part parmi les biens. Le mot est pris ici dans un sens exceptionnel (xô eu tuy^ocveiv xivd;) ; habituellement il désigne la bonne chance, extérieure à l'individu, et qui dépend de la fortune (H. Bonitz, Platonische Studien*, p. 96, note 4).

1. Les maîtres d'école. Voir 276 a et la note.

a. 'Ev xsçaXaîw doit être rapporté, malgré sa place dans la phrase, à auvfc>|jLoXoYTjGa[j.e0a.

3. Voir 279 a. Cette proposition a été admise sans débat, comme une chose évidente.

�� �